Suisai

suisai-manga

 Informations

Titre original : 吹彩―SUISAI―
Titre alternatif : Suisai
Auteur : Moe Yukimaru
Format : Manga (4 tomes – terminé) | Non licencié en France
Genres : Comédie, musique, romance

Existe en anime : Non

 Résumé

Urara Sano était membre du club d’athlétisme au collège. Désormais au lycée, elle espère prendre un nouveau départ. Un jour, elle tombe malencontreusement sur un garçon et remarque les feuilles qu’il tenait : des partitions de musique. Il lui propose de venir assister aux répétitions du club d’instruments à vent, qui s’avère être en manque d’effectif. Lorsque Urara arrive, elle voit le garçon jouer du saxophone et est émerveillée par l’ensemble, en particulier par le son de la flûte.

Poussée par les encouragements du saxophoniste, Minato, Urara se décide à apprendre à jouer de la flûte. Bien qu’elle ait du pain sur la planche en tant que débutante, Urara est motivée pour pouvoir elle aussi jouer en harmonie avec les autres…

suisai-manga-gif

Mon avis :

Je me suis intéressée à ce manga car il est de la même auteure que Hiyokoi (un shôjo assez banal mais sympa), mais aussi et surtout pour l’aspect musical. Et je peux vous dire que j’ai beaucoup apprécié Suisai, c’en est même devenu mon shôjo préféré.

J’ai beaucoup aimé Urara qui change de la plupart des héroïnes de shôjos. Elle est dynamique, motivée et rafraîchissante. J’ai aussi beaucoup aimé Minato qui malgré son côté un peu renfermé apporte toujours son aide aux autres. Ils sont différents, surtout que Minato est très doué au saxophone alors que Urara vient de débuter en flûte, mais il y a une bonne alchimie entre les deux personnages. Leur relation et l’aspect romance est vraiment bonne. A cela s’ajoute d’autres personnages sympathiques et attachants dans leur club (Misaki entre autres). Mais ce n’est pas tout. L’aspect musical est également bien mis en avant, que ce soit au travers du regard des personnages sur la musique, des entraînements du club, de leurs performances… J’ai trouvé ça réaliste. Et l’auteure a expressément indiqué les titres des morceaux que jouent les personnages afin que le lecteur puisse les écouter en parallèle (personnellement ils m’ont bien plu). D’ailleurs, c’est grâce à ça que j’ai regardé le film japonais Swing Girls qui m’a beaucoup plu par son humour et les musiques jazzy (à savoir que les performances ont été réalisées par les acteurs !).

Concernant les dessins je les ai trouvés très soignés. J’ai bien aimé le design des personnages et on voit qu’il y a un soin particulier apporté aux instruments de musique, dont les dessins ont dû nécessiter un certain travail. Je trouve ça un peu dommage que le manga soit aussi court, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et j’espère vivement qu’il sortira en France !

A lire !

★★★★★

Publicités
Publié dans Mangas | Tagué , , , , | 2 commentaires

Katsugeki/Touken Ranbu

katsugeki-touken-ranbu-anime-image

Informations

Titre original : 活撃/刀剣乱舞 (Katsugeki/Touken Ranbu)
Format : Anime (13 épisodes – terminé) | Film d’animation annoncé pour 2018
Origine : Jeu vidéo
Genres : Action, fantastique, historique

Staff

Créateur original : NitroPlus
Réalisateur : Toshiyuki Shirai
Character-designers : Touko Uchimura, Miyuki Ishizuka, Moe Tsuzuki, Yuka Shiojima, Rio Niisato, Miki Yamazaki
Musique : Hideyuki Fukasawa
Studio : ufotable

Résumé

A la fin des années 1800, alors que l’ère tumultueuse des samouraïs prend fin, le Japon se divise entre différentes factions. Une armée de révisionnistes historiques est envoyée du futur pour modifier le cours de l’histoire, menaçant ainsi le destin du monde. Afin de les contrer, Saniwa, un sage, donne vie à des épées historiques. Dotés d’une forme humaine, Izuminokami Kanesada et Horikawa Kunihiro sont envoyés à l’ère Edo pour affronter l’armée des révisionnistes. Bien qu’accompagnés d’autres esprits guerriers, leur mission s’avère être plus compliquée que prévue…

katsugeki-touken-ranbu-anime-gif

Mon avis :

Je n’attendais pas grand chose de cet anime mais au final je l’ai plutôt apprécié. Niveau histoire, il ne faut pas s’attendre à quelque chose de très recherché. J’ai même trouvé que ça manquait d’ambition, surtout pour un anime qui aborde le thème du voyage temporel. D’ailleurs je trouve ça dommage qu’on reste sur une même époque tout au long de l’histoire. Mais le studio s’en est plutôt bien sorti pour une adaptation de jeu de cartes en ligne, puisque que pour ma part j’ai pris plaisir à suivre Katsugeki/Touken Ranbu.

J’ai trouvé que les personnages principaux formaient un bon groupe. Et j’ai beaucoup aimé Izuminokami Kanesada (Kane-san), qui en plus de son esprit combatif est d’une beauté à couper le souffle (lol). Malheureusement, tous n’auront pas été vraiment développés, ce que j’ai trouvé dommage. Et on nous introduit un plus un autre groupe de personnages auquel je n’ai pas réussi à accrocher. Excepté cela, l’anime m’a surtout plu par ses très bons combats mais également son suspens à certains moments de l’histoire, sans oublier le final que j’ai trouvé vraiment réussi.

Côté réalisation c’est impeccable, le visuel est le point fort de cet anime. Les décors sont de toute beauté, que ce soit au niveau des couleurs ou des jeux de lumière. Sinon, bien que différents dessinateurs aient travaillé sur le chara-design, j’ai trouvé ça très soigné. L’animation des combats est également réussie, le tout accompagné d’un très bon ost qui rendait certaines scènes vraiment épiques. Les génériques sont eux aussi très sympas et collent bien à l’ambiance de l’anime.

Il s’agit de l’un des rares animes que j’ai pu apprécier malgré la faiblesse de son scénario, notamment grâce à ses combats et à son animation. J’irai même jusqu’à dire que rien que pour le visuel et les musiques (et Kane-san lol), cet anime vaut le coup d’être vu.

Conseillé !

★★★★☆

Publié dans Animes | Tagué , , , | 5 commentaires

Le mystère Blackthorn

Le-mystere-Blackthorn-image

Informations

Titre : Le mystère Blackthorn
Auteur : Kevin Sands
Format : Roman (2 tomes – en cours)
Editions : Bayard Jeunesse
Genres : Aventure, fantastique, mystère,

Résumé

Londres. 1665. Christopher Rowe, 14 ans, est apprenti chez Benedict Blackthorn, un apothicaire renommé. Celui-ci l’a pris sous son aile il y a quatre ans et lui a enseigné tous les secrets de fabrication des potions et remèdes.
Mais, depuis quelques mois l’angoisse pèse sur Londres : une organisation occulte s’attaque aux érudits de la ville. Trois apothicaires ont déjà été assassinés. Et la menace semble se resserrer de plus en plus autour de l’officine de Benedict Blackthorn… Jusqu’au jour où Chris découvre un message codé de son maître bien-aimé avec un avertissement : n’en parle à personne…

Mon avis :

J’ai commencé la lecture de ce roman pour jeunes adolescents suite au conseil d’une amie, et je peux vous dire que j’ai pas mal apprécié. L’histoire m’a tout d’abord intéressée par l’aspect mystère mais aussi par le monde des apothicaires que l’on découvre au travers du quotidien du jeune Christopher, le héros de l’histoire.

Ce personnage m’a d’ailleurs beaucoup plu. J’ai bien aimé en apprendre plus sur lui, sur son passé, sur son travail en tant qu’apprenti apothicaire, et la façon dont il agit face à tous les événements qui ont lieu. Le personnage de Tom, le meilleur ami de Christopher, m’a également bien plu. L’amitié et la complicité qui les lie est vraiment belle, et à plusieurs moments de l’histoire je m’inquiétais de ce qui pourrait leur arriver, vu les sombres événements qui se produisaient autour d’eux. C’est d’ailleurs assez gore par moments, ce qui m’a surpris étant donné le public visé. Mais j’ai bien aimé ce contraste entre l’aspect sombre de l’histoire et l’innocence de Christopher.

A cela s’ajoute le cadre de l’histoire : Londres à l’époque de la Restauration. Les conditions de vie ainsi que le climat politique dans lesquels vivent les personnages sont bien décrits, et en même temps, l’auteur ajoute de façon judicieuse une pincée de son imaginaire au travers du rôle des apothicaires dans la société londonienne. Le fantastique se mêle bien au réel.

La lecture de ce roman m’a beaucoup plu, et j’ai hâte de pouvoir lire le tome 2 : La marque de la peste (Le Trésor Blackthorn), et éventuellement le tome 3 (The Assassin’s Curse) sorti récemment en anglais !

★★★★☆

Publié dans Romans | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Donten ni Warau

donten-ni-warau-anime-image

Informations

Titre original : 曇天に笑う (Donten ni Warau)
Titre alternatif : Laughing Under the Clouds
Format : Anime (12 épisodes – terminé)
Origine : Manga (6 tomes – terminé | Non licencié en France)
Genres : Action, drame, fantastique, historique, surnaturel

Staff

Créateur original : Kemuri Karakara
Réalisateur : Hiroshi Haraguchi
Character-designer : Takao Maki
Musique : Shuichiro Fukuhiro
Studio : Doga Kobo

Résumé

Japon, début de l’ère Meiji. Le pays est en évolution vers la période moderne où la culture occidentale émerge. Bien que les samouraïs parcouraient librement les rues, ils sont désormais rares depuis la mise en place de l’interdiction du port du sabre. Mais ces changements brutaux font émerger de nombreux mécontentements qui font accroître sensiblement la criminalité.

Pour y faire face, le gouvernement ne trouve d’autre solution que la construction d’une immense prison au milieu d’un lac dont il est impossible de s’échapper. Tenka, Soramaru et Chuutarou, trois frères de la famille Kumo, sont chargés d’escorter les criminels jusqu’au gigantesque édifice. Mais leur quotidien bascule le jour où une menace pesant sur leur village s’apprête à avoir lieu…

donten-ni-warau-anime-gif

Mon avis :

L’anime ne m’avait pas interpellé à sa sortie et je ne pensais pas le voir un jour mais je suis tombée dessus et j’ai décidé de le voir. ça a été une bonne surprise.

Avec le premier épisode je m’attendais à quelque chose de tranquille avec un peu d’action par-ci par-là, mais pas à une histoire avec autant de suspens ! Ce n’est pas hyper original en soi mais c’était bien mené je trouve. Le thème de la famille est bien mis en avant grâce à la présence des trois frères que j’ai beaucoup apprécié (mention spéciale à Tenka que j’ai adoré). Les relations entre les autres personnages sont elles aussi sympa, et même si tous ne sont pas développés ils ont leur rôle dans l’histoire. A cela s’ajoute un humour qui m’a bien plu, mais aussi des scènes vraiment émouvantes qui m’ont beaucoup touchée, et des révélations qui m’ont bien surprise.

Niveau réalisation ça m’a pas mal plu. Le chara-design est plaisant, les décors sont soignés, sans oublier les scènes d’actions que j’ai trouvées vraiment bien faites. On a également de très bons génériques,  et un ost sympathique qui collait vraiment bien à l’ambiance, notamment durant les scènes de combats mais aussi lors des passages émouvants.

Je reproche un peu le fan service à quelques moments (ça reste assez minime quand même) mais malgré ça je trouve qu’il s’agit d’un très bon anime, qui par son histoire (et l’époque durant laquelle elle se déroule), ses personnages, sa réalisation, mais également les thèmes abordés m’a fait passé de très bons moments. Je ne m’attendais pas à apprécier autant. J’ai une préférence pour l’anime par rapport au manga que j’ai lu par la suite. Mais celui-ci, ainsi que le spin-off Donten ni Warau Gaiden valent le coup d’être lus, surtout qu’ils possèdent des dessins vraiment soignés.

Vivement conseillé !

★★★★★

Publié dans Animes | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Violet Evergarden

violet-evergarden-novel

Informations

Titre original : ヴァイオレット・エヴァーガーデン (Violet Evergarden)
Auteur : Kana Akatsuki
Illustrateur : Akiko Takase
Format : Roman (2 tomes au Japon | Non licencié en France)
Genres : Drame, romance, science-fiction, tranche de vie

Résumé

« Auto Memories Doll ». Créée à l’origine par le Dr. Orlando pour aider sa femme, cette nouvelle technologie s’est répandue à travers le monde, où des entreprises louent les services des Dolls à des clients pour se remémorer des souvenirs oubliés.

Nous suivons le quotidien de l’incroyable Violet Evergarden, une Auto Memories Doll qui propose ses services en envoyant des lettres dans lesquelles se trouvent les souvenirs de ceux qui lui demandent de l’aide. Ainsi, elle explore différents mondes issus de la mémoire des Hommes, côtoyant l’imaginaire et les sentiments les plus forts dans toutes sa diversité.

violet-evergarden-novel-gif

Mon avis :

Le résumé m’a donné envie de lire ce roman, sans compter qu’il a reçu le premier prix du 5ème Kyoto Animation Award (2014) dans la catégorie Roman. Bien que l’adaptation anime ait été annoncée (et prévue pour janvier 2018), j’ai voulu découvrir l’histoire sur son support original.

Le roman est scindé en différents chapitres qui ont l’air assez indépendants au premier abord mais qui possèdent un fil conducteur. La plupart d’entre eux mettent en scène différents personnages que rencontre Violet. On a des interactions intéressantes, même si je trouve que dans l’ensemble, il manque parfois quelque chose pour que les personnages auxquels Violet rend service me touchent vraiment, excepté Aiden, Silene et Lux dont les histoires m’ont pas mal émue. Le roman permet de mettre en valeur le thème de la famille et les liens qui en découlent, et ce, de différentes manières. Je trouve qu’il fait passer de beaux messages.

Mais ce n’est pas tout. Au travers de ces chapitres, on en apprend également plus sur le personnage de Violet que je trouve vraiment attachant, sur son travail en tant qu’Auto Memories Doll… On remonte progressivement le temps à la découverte de son passé, mais aussi celui de Gilbert, un personnage important de l’histoire qui m’a beaucoup touché. Les chapitres qui mettent en valeur ces deux personnages (plus le chapitre consacré à Aiden) abordent le thème de la guerre. Et c’est surtout ça qui m’a plu car je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi bien décrit (la traduction anglaise non officielle est d’ailleurs de qualité). Le roman mêle bien ce qui est beau et ce qui est horrible, et m’aura surpris plus d’une fois. Sans compter que tout au long de l’histoire, on découvre également le contexte politique/militaire, ce que j’ai trouvé vraiment intéressant.

Malgré le côté un peu fade des personnages secondaires, le premier tome m’a intéressé par la découverte du personnage de Violet, les thèmes de la famille et de la guerre, d’autant plus qu’il se termine avec un certain suspens qui m’a donné envie de lire la suite. Le second tome met moins l’accent sur l’aspect « guerre » que le premier mais permet de mettre en avant des personnages sympathiques comme Hodgins ou Benedict, tout en suivant Violet. La série continue de mettre en avant les liens familiaux, mais aborde aussi le thème de la religion. Et le tout dernier chapitre est vraiment riche en action, suspens et émotions. Il permet de mettre en scène l’ensemble des personnages principaux, et conclut la série d’une très belle manière. J’ai été vraiment satisfaite de la fin.

En plus de l’histoire, les deux tomes possèdent de bonnes descriptions qui permettent au lecteur de bien visualiser les décors, les personnages, et ressentir leurs émotions (de mon point de vue). Et à cela viennent s’ajouter de belles illustrations.

Il s’agit là d’un gros coup de coeur. J’espère vivement une sortie officielle du roman en version française ou anglaise !

★★★★★

Publié dans Romans | Tagué , , , , | 4 commentaires

The King’s Avatar

quan-zhi-gao-shou-anime-image

Informations

Titre original : 全职高手 (Quan Zhi Gao Shou)
Titre alternatif : The King’s Avatar / Full-Time Expert
Format : Anime (12 épisodes – terminé | saison 2 prévue pour 2019)
Origine : Light novel
Genres : Action, comédie

Staff (informations à confirmer)

Créateur original : Butterfly Blue
Réalisateur : Xiong Ke
Character-designer : Shen Lin
Musique : Chen Yujia
Studio : G.CMay Animation & Film

Résumé

Ye Xiu est un joueur professionnel ayant 10 ans d’expérience dans le jeu en ligne « Glory ». Reconnu pour ses compétences et ses contributions au jeu au cours des années, il est néanmoins obligé de se retirer et de laisser sa carrière de joueur derrière lui.

Engagé par la suite dans un cybercafé, il va apprendre que Glory lance son 10ème serveur, et va se jeter une fois de plus dans le jeu, avec un tout nouveau personnage : Lord Grim. Bien que de nouveaux défis l’attendent, celui qui fut surnommé le dieu du combat est déterminé à parvenir au sommet de Glory…

quan-zhi-gao-shou-anime-gif

Mon avis :

Il s’agit là de mon premier anime chinois et je peux vous dire que c’est une très bonne surprise. On suit principalement l’avancée de Ye Xiu dans le nouveau serveur de Glory, et comme il doit tout reprendre depuis le début, on a quelques épisodes centrés sur des combats contre des boss. Personnellement ça ne m’a pas ennuyé parce que ça permettait d’avoir de bonnes scènes d’action, mais également de découvrir l’univers de Glory : les différentes catégories de joueurs, les guildes et équipes professionnelles en particulier. Je trouve ça intéressant car à travers les affrontements entre les différentes guildes/équipes dans Glory, l’anime se centre sur un e-sport et c’est ce qui en fait un anime plus original qu’il n’y paraît. Je trouve que l’esprit d’équipe et les rivalités sont bien mis en avant.

Les personnages sont peu développés mais je les trouve vraiment sympathiques. Je me suis bien attachée à Ye Xiu et d’autres joueurs avec qui il s’allie, mais aussi certains personnages d’équipes « rivales ». Certains ne manquent pas de charisme ou de capacités qui font d’eux des joueurs spéciaux. Chacun d’entre eux à un avatar qui lui ressemble plus ou moins et j’aime vraiment leur design dans l’ensemble, bien que celui des costumes des personnages féminins porte légèrement au fan service (mais heureusement ils n’insistent pas là-dessus).

Malgré l’utilisation de la CGI par moments et le « recyclage » de certaines scènes, j’ai trouvé ça très soigné visuellement, tant sur le chara-design que sur les décors (que ce soit ceux de la vie réelle ou du jeu). On a également une animation réussie sur les scènes d’action, à laquelle viennent s’ajouter des musiques dynamiques. Et les génériques sont eux aussi très sympas.

La langue chinoise pourra peut-être perturber certains, mais personnellement je m’y suis vite habituée. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre cet anime qui possède pas mal d’action et un humour vraiment sympa, et j’ai hâte pour la prochaine saison !

A voir absolument !

★★★★★

Publié dans Animes | Tagué , , , | 2 commentaires

BLAME!

blame-movie-image

Informations

Titre original : BLAME!
Titre alternatif : Blame! Movie
Format : Film d’animation (1h50)
Origine : Manga
Genres : Action, drame, psychologique, science-fiction

Staff

Créateur original : Tsutomu Nihei
Réalisateur : Hiroyuki Seshita
Character-designer : Yuki Moriyama
Musique : Yugo Kanno
Studio : POLYGON PICTURES

Résumé

Dans un futur lointain, un groupe d’hommes vivant dans une cité labyrinthique à plusieurs niveaux tente de survivre à leur éventuelle extinction. Alors que Zuru, une jeune fille, part avec ses amis pour trouver de la nourriture, le groupe se fait repérer par une tour d’observation qui déclenche alors l’apparition de Safeguards, des créatures qui ont pour but d’éliminer les humains. Sauvée par Killy, un jeune homme étrange, la jeune fille apprend que celui-ci est en quête du « net-gene », un programme qui aurait échappé à la contamination globale d’un virus informatique, et qui serait capable de gérer le monde.

blame-movie-gif

Mon avis :

Pour quelqu’un qui n’est pas vraiment fan de science-fiction, je peux vous dire que j’ai apprécié ce film, et pas qu’un peu. J’avais déjà été emballé par les trailers mais j’ai trouvé ça meilleur que ce à quoi je m’attendais.

Du côté des personnages, on n’a pas vraiment le temps de s’y attacher mais j’ai apprécié suivre leurs actions. En tout cas, on ne peut que compatir vu la situation dans laquelle ils se trouvent. J’aurai quand même bien voulu en apprendre plus sur Killy, ou encore Shibo…

On n’a pas beaucoup d’informations sur le contexte, bien qu’on comprenne de façon générale la situation dans laquelle vivent les personnages. Mais à travers les décors et les différentes scènes on découvre un environnement hostile et effrayant. Le manque de lumière naturelle, les créatures qui les poursuivent dans le but de les éliminer… Tout est fait pour qu’on sente bien l’atmosphère oppressante qui entoure les personnages. J’ai trouvé la réalisation vraiment réussie sur les décors et les scènes d’action, et la CGI bien maîtrisée. C’était plaisant à regarder.

J’ai également beaucoup apprécié les musiques qui collaient bien à l’ambiance du film et qui rendaient certaines scènes encore plus marquantes, sans oublier l’ending « Calling you ».

Sur la fin, je me suis dit que j’aimerais bien qu’il y ait une suite, mais en même temps je trouve que c’est bien comme c’est. Bien sûr, certaines questions restent en suspens mais il s’agit quand même d’un film qui peut se satisfaire à lui-même (de mon point de vue en tout cas).

Conseillé !

★★★★☆

Publié dans Animes | Tagué , , , , , , | 5 commentaires

Le Berceau des mers

the-cradle-of-the-sea-manga-image

Informations

Titre original : 海のクレイドル (Umi no Cradle)
Titre français : Le Berceau des mers (The Cradle of the Sea)
Auteur : Mei Nagano
Format : Manga (4 tomes – terminé)
Genres : Action, aventure, historique

Existe en anime : Non

Résumé

Durant la révolution industrielle en Angleterre, Monica une jeune fille pauvre, est engagée par un riche gentleman qui lui donne pour mission de veiller sur Evan, son nourrisson. Mais suite à la disparition en haute mer de son protecteur, Monica est chassée de la villa et doit retourner vivre dans les bas quartiers.

De longs mois passent, et alors que la jeune fille est au bord du désespoir, elle apprend que son bienfaiteur pourrait être en vie. Après avoir kidnappé Evan, Monica se lance dans une fabuleuse aventure en mer, pour retrouver le père du jeune garçon…

the-cradle-of-the-sea-manga-gif

Mon avis :

J’ai découvert ce manga par hasard en librairie et la couverture du premier tome m’a interpellée. L’histoire me paraissait pas mal non plus, et après avoir lu les quatre tomes, je peux même dire que c’était une bonne surprise.

J’ai bien aimé le lien qui unit Monica et Evan. On a une héroine qui ne se ménage pas malgré ce qu’elle a vécu, et un adorable petit garçon qui par moments m’aura bien fait rire. A travers leur voyage, on découvre aussi d’autres personnages sympathiques au sein de l’équipage, et surtout Louis que j’ai trouvé vraiment intéressant. Le manga met également bien en avant le milieu de la marine, notamment le fonctionnement des bateaux à vapeur, et le dur labeur des machinistes. Mais j’ai surtout aimé le fait de voir les personnages se retrouver dans une véritable enquête qui aura su apporter son lot de mystère, mais également plusieurs vagues d’actions, et ce, dans un cadre réaliste.

Concernant les dessins, j’ai trouvés qu’ils étaient plus soignés sur les premiers tomes en ce qui concerne les personnages, mais la lecture n’en devenait pas moins agréable. Le style est particulier, et le soin et réalisme apportés aux décors, notamment aux navires, m’a beaucoup plu.

Dans l’ensemble, ce fut une agréable découverte. Je regrette seulement que le manga soit aussi court car je pense que certains éléments auraient mérité d’être développés. Et ça ne m’aurait pas déplu que le voyage des personnages dure plus longtemps. Mais j’ai quand même passé un très bon moment en lisant.

A lire !

★★★★☆

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , | 1 commentaire

ACCA 13-ku Kansatsu-ka

acca-anime-image

Informations

Titre original : ACCA13区監察課 / アッカ (ACCA Jusan-ku Kansatsu-ka)
Titre alternatif : ACCA : 13th Ward Observation Department
Format : Anime (12 épisodes – terminé)
Origine : Manga (6 tomes – terminé)
Genres : Action, drame, mystère, science-fiction, thriller

Staff

Créateur original : Natsume Ono
Réalisateur : Shingo Natsume
Character-designer : Norifumi Kugai
Musique : Ryo Takahashi
Studio : Madhouse

Résumé

Le royaume de Dôwa est divisé en 13 districts, chacun administré par une branche d’une gigantesque organisation baptisée ACCA, chargée de maintenir l’ordre.

Jean Otus, connu pour ses habitudes de fumeur, est membre du bureau d’inspection d’ACCA. Son travail consiste à visiter les différentes branches de l’organisation afin de déceler fraudes, corruptions et autre délits empêchant son bon fonctionnement. Le problème, c’est que ses aptitudes sont telles qu’il s’attire l’animosité de nombreuses personnes.

acca-anime-gif

Mon avis :

L’anime ne m’intéressait pas spécialement à la base, surtout que le chara-design ne m’emballait pas, mais l’opening m’a vraiment donné envie de m’y mettre et je ne regrette absolument pas de l’avoir vu.

L’histoire est vraiment intéressante, parfois lente par moment mais ça permet de bien poser le contexte politique dans lequel vivent les personnages. Tous ne sont pas développés mais les principaux oui. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jean, sa façon d’être, malgré le fait que ce soit un gros fumeur (lol). Il est original je trouve. En tout cas que ce soit ses proches, ses collègues ou des gens qu’il rencontre, on a un panel de personnages vraiment sympathique. Et plusieurs d’entre eux m’ont bien fait rire.

Au début j’étais réticente à l’idée de le voir à cause du chara-design mais au final il ne m’a pas dérangé. C’est plutôt atypique, mais ça donne un certain style à l’anime. Les décors n’ont rien de particulier en terme de réalisation mais ça m’a beaucoup plu au niveau des différents districts que visite Jean dans le cadre de son boulot. Ça s’inspire de différents pays de notre monde, et qu’on les ai visités ou non, je pense que c’est toujours sympa de voir ça en anime. A part ça, j’ai énormément aimé les musiques. L’ost est super, j’adore ce genre de musique un peu jazzy. La musique de l’opening et celle de l’ending du dernier épisode sont elles aussi géniales !

Au final ce fut plutôt une bonne surprise. Ce serait dommage de passer à côté en raison de sa réalisation atypique, car personnellement, j’ai passé un bon moment en le visionnant. Politique, mystère, et bouffe sont au rendez-vous ! (Parce que oui, il ne se passe pas un épisode sans que les personnages parlent de nourriture !)

Vivement conseillé !

★★★★☆

Publié dans Animes | Tagué , , , , , | 5 commentaires

La Passe-Miroir

la-passe-miroir-image

Informations

Titre : La Passe-Miroir
Auteur : Christelle Dabos
Format : Roman (3 tomes – en cours)
Editions : Gallimard Jeunesse
Genres : Fantasy

Résumé

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Volumesla-passe-miroir-gif

1._La Passe-Miroir : Les Fiancés de l’Hiver

2._La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairdelune

3._La Passe-Miroir : La Mémoire de Babel

4._La Passe-Miroir : A venir…

_

Mon avis :

Je ne connaissais pas cette série jusqu’à ce que j’en lise un avis* qui m’a vraiment donné envie de m’y intéresser de plus près, et au vu du résumé ça s’annonçait pas mal.

Le début du premier tome permet de présenter les personnages et l’univers de la série, qui s’avère être quand même assez riche. Je me suis assez vite attachée à Ophélie, l’héroine, et j’ai bien aimé découvrir le contraste entre Anima, l’arche d’où elle vient, et le Pôle d’où vient Thorn, son fiancé. Malheureusement pour moi, on a une partie centrée sur des intrigues de cour, et ce n’est pas ce qui m’intéressait le plus. Mais malgré un début quelque peu lent, je trouve que les personnages et l’univers font qu’on a envie d’en découvrir d’autres facettes. Et passé le milieu du premier tome, on se rend compte que les choses sont plus complexes et plus dangereuses qu’elles n’y paraissent. Ophélie va devoir découvrir son rôle dans une société où elle a tout à apprendre, mais également sur un échiquier bien plus immense. En effet, si le fantastique fait parti du quotidien des personnages, il s’avère être aussi la source de nombreux problèmes et mystères qui régissent leur monde.

Si le tome 1 permet de poser les bases, le tome 2 lui est plus riche en action et suspens, et aura bien su me captiver, en particulier avec l’intrigue des disparitions, à laquelle Ophélie, Thorn et le reste des personnages vont être mêlés. Ce second tome permet d’ailleurs de découvrir les personnages sous un autre angle, et de mieux les apprécier. Sans compter que certains d’entre eux m’ont bien fait rire, l’humour de la série m’a beaucoup plu, surtout grâce à Archibald et Thorn. A cela s’ajoute la relation entre ce dernier et Ophélie qui au fil de l’histoire n’en devient que plus intéressante, et qui évolue vraiment bien, sans que la romance occupe trop de place. Les différents événements contribuent d’une bonne façon à leur développement, individuel ou commun.

J’ai en revanche trouvé le tome 3 beaucoup moins intéressant que les précédents, surtout après un tome 2 que j’avais trouvé génial. Au travers du voyage d’Ophélie, on découvre la vie sur l’arche de Babel, mais je n’ai pas été vraiment captivée par tout ce qui se passait, par la nouvelle « enquête », les nouveaux personnages qui apparaissaient… J’aurai préféré savoir davantage ce que devenaient ceux des précédents tomes, surtout que leur présence contribuait bien à l’humour de la série. Dans l’ensemble, j’ai trouvé ce troisième tome assez frustrant, excepté sur la fin où les pièces du puzzle commencent à s’assembler et que le voile se lève sur le mystère qui constitue la série. J’espère que le quatrième et dernier tome me plaira davantage.

Et donc, malgré un troisième tome quelque peu décevant, je pense qu’il serait dommage de passer à côté d’une série pareille. En plus de ses personnages sympathiques, la saga nous propose un univers riche et bien construit, inspiré de différentes mythologies, tout en gardant une part d’originalité, et un petit côté « steampunk » que je trouve sympa.

Conseillé !

★★★★☆

*La Passe Miroir – Tome 1 sur Plumes-Exquises.

Publié dans Romans | Tagué , | 2 commentaires

Free!

free-anime-image

Informations

Titre original : フリー!
Titre français : Free!
Format : Anime (25 épisodes + 1 spécial – terminé) | Saison 3 annoncée pour juillet 2018
Origine : Light novel
Genres : Comédie, école, sport, tranche de vie

Staff

Créateur original : Koji Oji
Réalisateur : Hiroko Utsumi
Character-designer : Futoshi Nishiya
Musique : Tatsuya Kato
Studios : Kyoto Animation, Animation Do

Résumé

Haruka Nanase est un adolescent de 17 ans passionné par la natation. C’est à l’école primaire qu’il a intégré son premier club de natation avec ses camarades, Makoto, Nagisa et Rin. Mais à la fin de la primaire, Rin part en Australie et chacun d’entre eux suit une voie différente. Désormais au lycée, Haruka et Makoto retrouvent Nagisa. Mais ils vont également voir Rin réapparaître ans leur vie, et défier Haruka pour lui montrer sa puissance écrasante. Haruka décide donc de reformer avec Makoto et Nagisa une équipe capable de se mesurer à celle de Rin. Et un nouvel élève, Rei, va rejoindre leur club de natation…

free-anime-gif

Mon avis :

Free! est un anime mettant en avant un sport qui ne m’intéresse pas spécialement : la natation, et qui m’a pourtant énormément plu. J’avais peur que le côté tranche de vie soit plus mis en avant qu’autre chose vu le studio, mais le côté sportif est bien là. Les personnages s’entraînent, participent à des compétitions / tournois, on a pas mal de scènes de natation tout au long de la série qui montrent bien qu’on est dans un anime sportif.

Certains pourront reprocher le fan service quant au physique des personnages. D’ailleurs, habituellement ça me gonfle, mais là ça ne m’a pas tellement dérangé, et ça m’a plutôt fait rire. J’ai beaucoup aimé l’humour dans cet anime, mais aussi les personnages. Chacun d’entre eux s’avère être sympathique et attachant, que ce soit du côté de Iwatobi ou de Samezuka. J’ai par exemple beaucoup aimé le personnage de Rin. Je trouve que les liens d’amitié et de rivalité sont bien mis en avant.

Côté réalisation c’est superbe, on a droit à un chara-design très soigné et agréable au niveau des couleurs, de jolis décors, mais surtout une animation impeccable lors des scènes de natation ! Visuellement c’est top, et c’est en plus très prenant ! Les musiques sont quant à elles plutôt sympathiques, rien d’extraordinaire en soi mais on a des pistes qui collent vraiment bien à l’ambiance de l’anime ou lors de certaines compétitions. J’ai bien aimé les génériques aussi, en particulier l’ending « Splash Free ».

Free! est un très bon anime sportif qui en plus de ses personnages sympathiques et de sa très bonne réalisation possède une histoire intéressante puisqu’il permet de suivre la formation d’un club de natation, son évolution à travers les compétitions, mais également de voir les personnages s’interroger sur leur avenir (sur la saison 2). Et pour toutes ces raisons, je le recommande vivement !

A voir absolument !

★★★★★

Publié dans Animes | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Tongari Boushi no Atelier (Atelier of Witch Hat)

tongari-boushi-no-atelier-manga

Informations

Titre original : とんがり帽子のアトリエ (Tongari Boushi no Atelier)
Titre français : L’Atelier des Sorciers
Auteur : Kamome Shirahama
Format : Manga (2 tomes au Japon – en cours) | Tome 1 prévu en France le 7 mars 2018
Genres : Aventure, comédie, drame, fantastique

Existe en anime : Non

Résumé

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a acheté à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique !
Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !

tongari-boushi-no-atelier-manga-gif

Mon avis :

Il s’agit d’un manga que j’ai découvert tout à fait par hasard et la couverture du premier tome m’a interpellé. J’ai donc commencé ce manga. J’aime beaucoup les dessins. Le style est particulier, mais soigné et assez original je trouve. J’apprécie beaucoup les traits de l’auteure, qui est connue au Japon pour ses artworks de super-héros Marvel, DC Comics…

Le premier chapitre m’a donné envie de lire la suite. Du côté de l’histoire on se doute que Coco va entrer dans le monde de la magie, que l’on découvre d’ailleurs avec elle, mais en même temps on sent que tout ne sera pas rose, et qu’une aventure (peut-être dangereuse) l’attend. Le manga alterne bien les moments comiques et d’autres plus sérieux, notamment lorsqu’il est question des antagonistes. Le personnage de Coco me plaît beaucoup, elle est dynamique, passionnée, j’aime bien ses réactions vis-à-vis de la magie. Le magicien qui arrive dans le village de Coco, Kieffrey, a l’air sympa lui aussi, bien qu’il soit assez mystérieux vu que pour le moment on ne sait pas grand chose de lui. Et par la suite, on découvre d’autres personnages, notamment les nouvelles camarades de Coco que je trouve vraiment sympathiques.

En tout cas, j’ai bien aimé le premier tome, que j’ai trouvé intéressant et original, surtout qu’il se termine avec un certain suspens. J’ai hâte de pouvoir lire la suite. Je pense que c’est une série qui a du potentiel et qui j’espère sera bien accueillie en France !

Vivement conseillé !

★★★★★

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Gekkan Shôjo Nozaki-kun

gekkan-shojo-nozaki-kun-manga-image

Informations

Titre original : 月刊少女野崎くん (Gekkan Shôjo Nozaki-kun)
Auteur : Izumi Tsubaki
Format : Manga (9 tomes – en cours au Japon) | Non licencié en France
Genres : Comédie, école, romance, tranche de vie

Existe en anime : Oui (12 épisodes – terminé)

Résumé

Chiyo Sakura est une jeune lycéenne de 16 ans, membre du club d’art. Elle est amoureuse de Nozaki, un élève grand et studieux qu’elle admire énormément. Mais le jour où elle décide de se confesser, elle n’arrive pas à le lui dire clairement, et il la prend malencontreusement pour une fan. Incapable de rectifier son erreur, elle ne sait pas quoi faire, et lorsqu’il lui propose de venir chez lui, elle accepte. Sakura va alors découvrir que Nozaki est un célèbre auteur de shôjo mangas, et qu’il veut faire d’elle son assistante…

gekkan-shojo-nozaki-kun-manga-gif

Mon avis :

Au vue du résumé, Gekkan Shôjo Nozaki-kun peut sembler banal, mais ce n’est qu’une impression car pour ma part il s’agit là d’un des mangas les plus comiques que j’ai pu lire. Il s’agit de mon premier manga au format 4-koma et j’ai vite accroché grâce à l’humour qui vraiment excellent ! Chaque chapitre est vraiment trop drôle, ce qui fait que je ne m’en lasse absolument pas.

Je pensais qu’on aurait une comédie romantique simpliste mais les personnages font que les différentes situations dans lesquelles ils se retrouvent soient hilarantes. Ils sont attachants, déjantés et parfois même stupides. Certains traits de leur caractère sont poussés à l’extrême mais c’est justement pour ça qu’on les apprécie. On a aussi pas mal de clichés de shôjos, harem, otome game… qui sont tournés en ridicule grâce à eux. La romance n’est pas énormément développée, et en soi ce n’est pas dérangeant tellement le manga est drôle, mais on a quand même quelques éléments sympathiques qui font qu’au fur et à mesure les liens entre certains personnages se resserrent. Mais ça reste avant tout une comédie centrée sur une bande d’amis complètement fous, et c’est surtout ça qui me plaît.

Le format du manga n’empêche pas l’auteure de soigner ses dessins. J’aime beaucoup le design des personnages, et je trouve que la lecture de ce manga est vraiment sympa. C’est juste dommage qu’il ne soit pas licencié en France car je trouve qu’il mérite de l’être. Personnellement, j’irai l’acheter direct ! On a eu droit à une adaptation anime vraiment sympa et de qualité, mais malheureusement courte. Cependant, en ce qui concerne me manga, j’attends avec impatience la sortie de nouveaux chapitres !

A lire absolument ! Ou voir l’anime !

★★★★★

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Online – The Comic

online-the-comic-manga-image

Informations

Titre original : オンライン The Comic
Titre français : Online – The Comic
Auteur : Midori Amagaeru
Dessinateur : Tsukasa Kyoka
Format : Manga (6 tomes – en cours)
Genres : Mystère, thriller, surnaturel

Existe en anime : Non

Résumé

Mai Yashiro, 22 ans, est employée de bureau. Un jour, elle reçoit une console de jeu vidéo dans sa boîte aux lettres. Elle est alors contrainte de participer à Nightmare, un jeu dans lequel le joueur risque la vie de ses proches, mais également sa propre vie. Si certains combats sont perdus dans le jeu, certaines parties du corps cessent de fonctionner, et une mort dans le jeu peut entraîner la mort dans la vie réelle.

L’horreur du jeu se répand dans la société comme un éclair. Pour le contrer, la compagnie de Mai a crée une unité spéciale. Assignée à cette unité, Mai, son nouvel ami, Taisuke Asagi, et d’autres membres, vont ainsi tout faire pour mettre fin au jeu infernal qu’est Nightmare

online-the-comic-gif

Mon avis :

Contrairement à la plupart des séries dans ce genre dans lesquelles l’univers d’un jeu vidéo devient réel, Online – The Comic présente pas mal d’aspects intéressants qui font de lui un manga plus original qu’il n’y paraît. Les différents aspects et l’environnement du jeu sont bien décrits et présentés malgré le mystère qui règne tout autour. En tout cas le manga alterne bien les moments où les personnages sont dans le jeu et ceux où ils sont dans la vie réelle.

On suit principalement l’histoire du point de vue de Mai, qui est une héroïne très sympathique, tout comme le reste de son entourage. On retrouve quelques personnages clichés mais qui se révèlent être attachants. On apprend à les connaître et chacun a bien un rôle. Et puis je trouve que ça change de suivre des adultes plutôt que des adolescents.

Les dessins du manga sont très soignés, c’est vraiment très agréable à lire. Le design des personnages me plaît beaucoup, tout comme les costumes qu’ils portent lorsqu’ils sont dans le jeu. On a aussi des décors bien travaillés et des boss assez effrayants qui font qu’à certains moments on ressent bien la peur des personnages, ainsi que l’atmosphère pesante et angoissante engendrée par le jeu. On notera également des passages gores mais peu nombreux, et ainsi pas énormément dérangeant pour ceux qui ne supportent pas ça.

Online – The Comic propose une histoire pleine de mystère et de suspens. Au fil des tomes on apprend pas mal de choses qui rendent la série encore plus intéressante, et l’aspect jeu vidéo est vraiment bien développé.

A lire !

★★★★★

Publié dans Mangas | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Kimi no Na Wa.

kimi-no-na-wa-movie

Informations

Titre original : 君の名は。(Kimi no Na Wa.)
Titre français : Your Name.
Format : Film d’animation (1h46)
Origine : Oeuvre originale
Genres : Drame, romance, surnaturel, tranche de vie

Staff

Créateur original et réalisateur : Makoto Shinkai
Character-designer : Masayoshi Tanaka
Musique : Yojiro Noda, RADWIMPS
Studio : CoMix Wave Films

Résumé

Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo, occupé entre son petit boulot dans un restaurant italien et ses nombreux amis.

À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité… Tout bascule lorsqu’elle réalise que Taki rêve également d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle… dans la peau d’une jeune fille !

Une étrange relation s’installe entre leurs deux corps qu’ils accaparent mutuellement. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ?

kimi-no-na-wa-movie-gif

Mon avis :

J’ai eu la chance de le voir en avant-première, et croyez-moi il vaut le coup d’être vu. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi bien malgré tout le succès qu’il a, et qui je trouve est amplement mérité.

On a une très belle histoire qui présente deux personnages : Mitsuha et Taki, qui sont complètement différents l’un de l’autre mais qui vont devoir vivre dans la peau de l’autre. Le film débute de façon assez comique, ce que j’ai trouvé vraiment sympa. Cela permet d’apprendre à connaître ces deux personnages, de s’y attacher, mais aussi de découvrir leur entourage et leur cadre de vie totalement opposé. Mais un certain événement va dramatiser les choses et donner un certain suspens à l’oeuvre, puisqu’on se pose des questions jusqu’à la fin du film. Celui-ci joue très bien avec les nerfs du spectateur. A certains moments c’est beau et assez cruel en même temps.

On a une très belle réalisation des décors (ça n’étonnera peut-être pas ceux qui ont vu d’autres films de Makoto Shinkai), mais en tout cas j’ai trouvé ça vraiment beau. On avait aussi un bon contraste entre la ville et la campagne. Côté chara-design c’est plutôt simple, mais au final j’ai tellement apprécié le film qu’il ne m’a pas tant dérangé que ça, et puis ça reste soigné. On a aussi droit à de belles musiques qui collent très bien à l’ambiance du film. Mention spéciale au générique de fin.

Dans l’ensemble, c’est un très beau film d’animation, visuellement et scénaristiquement, avec des passages émouvants. L’histoire fait passer pas mal de messages je trouve et on a de bons personnages. J’ai pris énormément de plaisir à le voir, et je vous le conseille !

A voir absolument ! Un grand merci à Makoto Shinkai pour avoir créé ce film et qui nous a fait l’honneur de venir à Paris pour l’avant-première !

★★★★★

Publié dans Animes | Tagué , , , , , | 4 commentaires