ACCA 13-ku Kansatsu-ka

acca-anime-image

Informations

Titre original : ACCA13区監察課 / アッカ (ACCA Jusan-ku Kansatsu-ka)
Titre alternatif : ACCA : 13th Ward Observation Department
Format : Anime (12 épisodes – terminé)
Origine : Manga (6 tomes – terminé)
Genres : Action, drame, mystère, science-fiction, thriller

Staff

Créateur original : Natsume Ono
Réalisateur : Shingo Natsume
Character-designer : Norifumi Kugai
Musique : Ryo Takahashi
Studio : Madhouse

Résumé

Le royaume de Dôwa est divisé en 13 districts, chacun administré par une branche d’une gigantesque organisation baptisée ACCA, chargée de maintenir l’ordre.

Jean Otus, connu pour ses habitudes de fumeur, est membre du bureau d’inspection d’ACCA. Son travail consiste à visiter les différentes branches de l’organisation afin de déceler fraudes, corruptions et autre délits empêchant son bon fonctionnement. Le problème, c’est que ses aptitudes sont telles qu’il s’attire l’animosité de nombreuses personnes.

acca-anime-gif

Mon avis :

L’anime ne m’intéressait pas spécialement à la base, surtout que le chara-design ne m’emballait pas, mais l’opening m’a vraiment donné envie de m’y mettre et je ne regrette absolument pas de l’avoir vu.

L’histoire est vraiment intéressante, parfois lente par moment mais ça permet de bien poser le contexte politique dans lequel vivent les personnages. Tous ne sont pas développés mais les principaux oui. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jean, sa façon d’être, malgré le fait que ce soit un gros fumeur (lol). Il est original je trouve. En tout cas que ce soit ses proches, ses collègues ou des gens qu’il rencontre, on a un panel de personnages vraiment sympathique. Et plusieurs d’entre eux m’ont bien fait rire.

Au début j’étais réticente à l’idée de le voir à cause du chara-design mais au final il ne m’a pas dérangé. C’est plutôt atypique, mais ça donne un certain style à l’anime. Les décors n’ont rien de particulier en terme de réalisation mais ça m’a beaucoup plu au niveau des différents districts que visite Jean dans le cadre de son boulot. Ça s’inspire de différents pays de notre monde, et qu’on les ai visités ou non, je pense que c’est toujours sympa de voir ça en anime. A part ça, j’ai énormément aimé les musiques. L’ost est super, j’adore ce genre de musique un peu jazzy. La musique de l’opening et celle de l’ending du dernier épisode sont elles aussi géniales !

Au final ce fut plutôt une bonne surprise. Ce serait dommage de passer à côté en raison de sa réalisation atypique, car personnellement, j’ai passé un bon moment en le visionnant. Politique, mystère, et bouffe sont au rendez-vous ! (Parce que oui, il ne se passe pas un épisode sans que les personnages parlent de nourriture !)

Vivement conseillé !

★★★★☆

Publicités
Publié dans Animes | Tagué , , , , , , , | 5 commentaires

La Passe-Miroir

la-passe-miroir-image

Informations

Titre : La Passe-Miroir
Auteur : Christelle Dabos
Format : Roman (3 tomes – en cours)
Editions : Gallimard Jeunesse
Genres : Aventure, fantasy

Résumé

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Volumesla-passe-miroir-gif

1._La Passe-Miroir : Les Fiancés de l’Hiver

2._La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairdelune

3._La Passe-Miroir : La Mémoire de Babel

4._La Passe-Miroir : A venir…

_

Mon avis :

Je ne connaissais pas cette série jusqu’à ce que j’en lise un avis* qui m’a vraiment donné envie de m’y intéresser de plus près, et au vu du résumé ça s’annonçait pas mal.

Le début du premier tome permet de présenter les personnages et l’univers de la série, qui s’avère être quand même assez riche. Je me suis assez vite attachée à Ophélie, l’héroine, et j’ai bien aimé découvrir le contraste entre Anima, l’arche d’où elle vient, et le Pôle d’où vient Thorn, son fiancé. Malheureusement pour moi, on a une partie centrée sur des intrigues de cour, et ce n’est pas ce qui m’intéressait le plus. Mais malgré un début quelque peu lent, je trouve que les personnages et l’univers font qu’on a envie d’en découvrir d’autres facettes. Et passé le milieu du premier tome, on se rend compte que les choses sont plus complexes et plus dangereuses qu’elles n’y paraissent. Ophélie va devoir découvrir son rôle dans une société où elle a tout à apprendre, mais également sur un échiquier bien plus immense. En effet, si le fantastique fait parti du quotidien des personnages, il s’avère être aussi la source de nombreux problèmes et mystères qui régissent leur monde.

Si le tome 1 permet de poser les bases, le tome 2 lui est plus riche en action et suspens, et aura bien su me captiver, en particulier avec l’intrigue des disparitions, à laquelle Ophélie, Thorn et le reste des personnages vont être mêlés. Ce second tome permet d’ailleurs de découvrir les personnages sous un autre angle, et de mieux les apprécier. Sans compter que certains d’entre eux m’ont bien fait rire, l’humour de la série m’a beaucoup plu, surtout grâce à Archibald et Thorn. A cela s’ajoute la relation entre ce dernier et Ophélie qui au fil de l’histoire n’en devient que plus intéressante, et qui évolue vraiment bien, sans que la romance occupe trop de place. Les différents événements contribuent d’une bonne façon à leur développement, individuel ou commun.

J’ai en revanche trouvé le tome 3 beaucoup moins intéressant que les précédents, surtout après un tome 2 que j’avais trouvé génial. Au travers du voyage d’Ophélie, on découvre la vie sur l’arche de Babel, mais je n’ai pas été vraiment captivée par tout ce qui se passait, par la nouvelle « enquête », les nouveaux personnages qui apparaissaient… J’aurai préféré savoir davantage ce que devenaient ceux des précédents tomes, surtout que leur présence contribuait bien à l’humour de la série. Dans l’ensemble, j’ai trouvé ce troisième tome assez frustrant, excepté sur la fin où les pièces du puzzle commencent à s’assembler et que le voile se lève sur le mystère qui constitue la série. J’espère que le quatrième et dernier tome me plaira davantage.

Et donc, malgré un troisième tome quelque peu décevant, je pense qu’il serait dommage de passer à côté d’une série pareille. En plus de ses personnages sympathiques, la saga nous propose un univers riche et bien construit, inspiré de différentes mythologies, tout en gardant une part d’originalité, et un petit côté « steampunk » que je trouve sympa.

Conseillé !

★★★★☆

*La Passe Miroir – Tome 1 sur Plumes-Exquises.

Publié dans Romans | Tagué , , , , | 2 commentaires

Free!

free-anime-image

Informations

Titre original : フリー!
Titre français : Free!
Format : Anime (25 épisodes + 1 spécial – terminé) | Saison 3 annoncée pour juillet 2018
Origine : Light novel
Genres : Comédie, sport, tranche de vie

Staff

Créateur original : Koji Oji
Réalisateur : Hiroko Utsumi
Character-designer : Futoshi Nishiya
Musique : Tatsuya Kato
Studios : Kyoto Animation, Animation Do

Résumé

Haruka Nanase est un adolescent de 17 ans passionné par la natation. C’est à l’école primaire qu’il a intégré son premier club de natation avec ses camarades, Makoto, Nagisa et Rin. Mais à la fin de la primaire, Rin part en Australie et chacun d’entre eux suit une voie différente. Désormais au lycée, Haruka et Makoto retrouvent Nagisa. Mais ils vont également voir Rin réapparaître ans leur vie, et défier Haruka pour lui montrer sa puissance écrasante. Haruka décide donc de reformer avec Makoto et Nagisa une équipe capable de se mesurer à celle de Rin. Et un nouvel élève, Rei, va rejoindre leur club de natation…

free-anime-gif

Mon avis :

Free! est un anime mettant en avant un sport qui ne m’intéresse pas spécialement : la natation, et qui m’a pourtant énormément plu. J’avais peur que le côté tranche de vie soit plus mis en avant qu’autre chose vu le studio, mais le côté sportif est bien là. Les personnages s’entraînent, participent à des compétitions / tournois, on a pas mal de scènes de natation tout au long de la série qui montrent bien qu’on est dans un anime sportif.

Certains pourront reprocher le fan service quant au physique des personnages. D’ailleurs, habituellement ça me gonfle, mais là ça ne m’a pas tellement dérangé, et ça m’a plutôt fait rire. J’ai beaucoup aimé l’humour dans cet anime, mais aussi les personnages. Chacun d’entre eux s’avère être sympathique et attachant, que ce soit du côté de Iwatobi ou de Samezuka. J’ai par exemple beaucoup aimé le personnage de Rin. Je trouve que les liens d’amitié et de rivalité sont bien mis en avant.

Côté réalisation c’est superbe, on a droit à un chara-design très soigné et agréable au niveau des couleurs, de jolis décors, mais surtout une animation impeccable lors des scènes de natation ! Visuellement c’est top, et c’est en plus très prenant ! Les musiques sont quant à elles plutôt sympathiques, rien d’extraordinaire en soi mais on a des pistes qui collent vraiment bien à l’ambiance de l’anime ou lors de certaines compétitions. J’ai bien aimé les génériques aussi, en particulier l’ending « Splash Free ».

Free! est un très bon anime sportif qui en plus de ses personnages sympathiques et de sa très bonne réalisation possède une histoire intéressante puisqu’il permet de suivre la formation d’un club de natation, son évolution à travers les compétitions, mais également de voir les personnages s’interroger sur leur avenir (sur la saison 2). Et pour toutes ces raisons, je le recommande vivement !

A voir absolument !

★★★★★

Note : Le film High Speed: Free! Starting Days qui se déroule lorsque que Haruka et Makoto sont au collège, et les deux films Free! Timeless Medley (Kizuna et Yakusoku) qui sont des récapitulatifs de la saison 2 avec des scènes inédites, sont des bonus par rapport à la série mais sont vraiment très sympa à regarder ! Le quatrième film, Free! Take Your Marks, présente quant à lui 4 histoires, elles aussi « bonus », qui se déroulent après la saison 2 de l’anime et qui m’ont bien fait rire. Ces films doivent être vu dans leur ordre de sortie car certains personnages du premier film apparaissent dans les trois autres. A voir pour tous ceux qui ont bien apprécié l’anime !

Publié dans Animes | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’Atelier des Sorciers (Tongari Bôshi no Atelier)

l-atelier-des-sorciers-manga-image.jpg

Informations

Titre original : とんがり帽子のアトリエ (Tongari Bôshi no Atelier)
Titre français : L’Atelier des Sorciers
Auteur : Kamome Shirahama
Format : Manga (2 tomes – en cours | Editions Pika)
Genres : Aventure, comédie, drame, fantastique

Adapté en anime : Non

Résumé

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a acheté à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique !
Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !

l'atelier-des-sorciers-manga-gif.gif

Mon avis :

Il s’agit d’un manga que j’ai découvert tout à fait par hasard et la couverture japonaise du premier tome m’a interpellé. J’ai donc commencé ce manga et j’y ai vite accroché.

J’ai trouvé ça très prenant dès le tout premier chapitre qui m’a donné envie de lire la suite. Du côté de l’histoire on se doute que Coco va entrer dans le monde de la magie, que l’on découvre d’ailleurs avec elle, mais en même temps, on sent que tout ne sera pas rose, et qu’une aventure (peut-être dangereuse) l’attend. En tout cas, au fur et à mesure des chapitres, à travers l’apprentissage de Coco, on découvre un univers riche et très intéressant. L’auteure prend le soin de développer son univers, que je trouve vraiment original. De plus, le manga alterne bien les moments comiques et d’autres plus sérieux, notamment par l’aspect mystère de la série qui a de quoi captiver l’attention du lecteur.

Concernant les personnages, j’adore Coco ! Elle est dynamique, passionnée, et j’aime bien ses réactions vis-à-vis de la magie. J’apprécie aussi Kieffrey, le magicien qui arrive dans le village de Coco, pour son côté bienveillant et son design qui est juste superbe, mais qui reste assez mystérieux. Et par la suite, on découvre d’autres personnages, notamment les nouvelles camarades de Coco : Agathe, Tetia et Trice, que je trouve vraiment sympathiques. J’aime la bonne humeur et l’innocence qui se dégage de ce groupe de jeunes sorcières. Mais j’ai aussi hâte d’en découvrir plus sur les antagonistes dont les agissement viennent apporter un côté sombre à la série.

Concernant les dessins, c’est un vrai plaisir pour les yeux. Il s’agit d’un des mangas qui m’a le plus impressionné à ce niveau-là. Le style est particulier, très soigné et assez original je trouve. J’apprécie beaucoup les traits de l’auteure, qui est d’ailleurs connue au Japon pour ses artworks de super-héros Marvel, DC Comics… Des expressions des personnages aux costumes qu’ils portent, en passant par des décors bien fournis, on ne peut qu’apprécier la qualité de son travail !

J’ai beaucoup aimé le premier tome, que j’ai trouvé intéressant et original, surtout qu’il se termine avec un certain suspens. Et le tome 2 s’avère être tout aussi super. En plus de l’aspect mystère, Coco et ses amies doivent face à différents événements qui n’ont pas manqué de me surprendre, et de nouveaux personnages apparaissent. J’ai hâte pour la sortie du tome 3 !

Vivement conseillé ! 

★★★★★

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , , , , | 2 commentaires

Gekkan Shôjo Nozaki-kun

gekkan-shojo-nozaki-kun-manga-image

Informations

Titre original : 月刊少女野崎くん (Gekkan Shôjo Nozaki-kun)
Titre alternatif : Monthly Girls’ Nozaki-kun
Auteur : Izumi Tsubaki
Format : Manga (9 tomes – en cours au Japon | Non licencié en France)
Genres : Comédie, romance, tranche de vie

Adapté en anime : Oui (12 épisodes – terminé)

Résumé

Chiyo Sakura est une jeune lycéenne de 16 ans, membre du club d’art. Elle est amoureuse de Nozaki, un élève grand et studieux qu’elle admire énormément. Mais le jour où elle décide de se confesser, elle n’arrive pas à le lui dire clairement, et il la prend malencontreusement pour une fan. Incapable de rectifier son erreur, elle ne sait pas quoi faire, et lorsqu’il lui propose de venir chez lui, elle accepte. Sakura va alors découvrir que Nozaki est un célèbre auteur de shôjo mangas, et qu’il veut faire d’elle son assistante…

gekkan-shojo-nozaki-kun-manga-gif

Mon avis :

Au vue du résumé, Gekkan Shôjo Nozaki-kun peut sembler banal, mais ce n’est qu’une impression car pour ma part il s’agit là d’un des mangas les plus comiques que j’ai pu lire. Il s’agit de mon premier manga au format 4-koma et j’ai vite accroché grâce à l’humour qui vraiment excellent ! Chaque chapitre est vraiment trop drôle, ce qui fait que je ne m’en lasse absolument pas.

Je pensais qu’on aurait une comédie romantique simpliste mais les personnages font que les différentes situations dans lesquelles ils se retrouvent soient hilarantes. Ils sont attachants, déjantés et parfois même stupides. Certains traits de leur caractère sont poussés à l’extrême mais c’est justement pour ça qu’on les apprécie. On a aussi pas mal de clichés de shôjos, harem, otome game… qui sont tournés en ridicule grâce à eux. La romance n’est pas énormément développée, et en soi ce n’est pas dérangeant tellement le manga est drôle, mais on a quand même quelques éléments sympathiques qui font qu’au fur et à mesure les liens entre certains personnages se resserrent. Mais ça reste avant tout une comédie centrée sur une bande d’amis complètement fous, et c’est surtout ça qui me plaît.

Le format du manga n’empêche pas l’auteure de soigner ses dessins. J’aime beaucoup le design des personnages, et je trouve que la lecture de ce manga est vraiment sympa. C’est juste dommage qu’il ne soit pas licencié en France car je trouve qu’il mérite de l’être. Personnellement, j’irai l’acheter direct ! On a eu droit à une adaptation anime vraiment sympa et de qualité, mais malheureusement courte. Cependant, en ce qui concerne me manga, j’attends avec impatience la sortie de nouveaux chapitres !

A lire absolument ! Ou voir l’anime !

★★★★★

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Online – The Comic

online-the-comic-manga-image

Informations

Titre original : オンライン The Comic
Titre français : Online – The Comic
Auteur : Midori Amagaeru
Dessinateur : Tsukasa Kyoka
Format : Manga (7 tomes – en cours | Editions Delcourt/Tonkam)
Genres : Mystère, thriller, surnaturel

Adapté en anime : Non

Résumé

Mai Yashiro, 22 ans, est employée de bureau. Un jour, elle reçoit une console de jeu vidéo dans sa boîte aux lettres. Elle est alors contrainte de participer à Nightmare, un jeu dans lequel le joueur risque la vie de ses proches, mais également sa propre vie. Si certains combats sont perdus dans le jeu, certaines parties du corps cessent de fonctionner, et une mort dans le jeu peut entraîner la mort dans la vie réelle.

L’horreur du jeu se répand dans la société comme un éclair. Pour le contrer, la compagnie de Mai a crée une unité spéciale. Assignée à cette unité, Mai, son nouvel ami, Taisuke Asagi, et d’autres membres, vont ainsi tout faire pour mettre fin au jeu infernal qu’est Nightmare

online-the-comic-gif

Mon avis :

Contrairement à la plupart des séries dans ce genre dans lesquelles l’univers d’un jeu vidéo devient réel, Online – The Comic présente pas mal d’aspects intéressants qui font de lui un manga plus original qu’il n’y paraît. Les différents aspects et l’environnement du jeu sont bien décrits et présentés malgré le mystère qui règne tout autour. Et le manga alterne bien les moments où les personnages sont dans le jeu et ceux où ils sont dans la vie réelle.

On suit principalement l’histoire du point de vue de Mai, qui est une héroïne très sympathique, tout comme le reste de son entourage. On retrouve quelques personnages clichés mais qui se révèlent être attachants, en particulier Asagi. On apprend à les connaître et chacun a bien un rôle. Et puis je trouve que ça change de suivre des adultes plutôt que des adolescents.

Les dessins du manga sont très soignés et on a une bonne utilisation des trames, c’est vraiment très agréable à lire. Le design des personnages me plaît beaucoup, tout comme les costumes qu’ils portent lorsqu’ils sont dans le jeu. On a aussi des décors bien travaillés et des boss assez effrayants qui font qu’à certains moments on ressent bien la peur des personnages, ainsi que l’atmosphère pesante et angoissante engendrée par le jeu. On notera également des passages gores mais peu nombreux, et ainsi pas énormément dérangeant pour ceux qui ne supportent pas ça.

Online – The Comic propose une histoire pleine de mystère et de suspens. Au fil des tomes on apprend pas mal de choses qui rendent la série encore plus intéressante, et l’aspect jeu vidéo est vraiment bien développé.

A lire !

★★★★☆

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kimi no Na Wa.

kimi-no-na-wa-movie

Informations

Titre original : 君の名は。(Kimi no Na Wa.)
Titre français : Your Name.
Format : Film d’animation (1h46)
Origine : Oeuvre originale
Genres : Drame, romance, surnaturel, tranche de vie

Staff

Créateur original et réalisateur : Makoto Shinkai
Character-designer : Masayoshi Tanaka
Musique : Yojiro Noda, RADWIMPS
Studio : CoMix Wave Films

Résumé

Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo, occupé entre son petit boulot dans un restaurant italien et ses nombreux amis.

À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité… Tout bascule lorsqu’elle réalise que Taki rêve également d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle… dans la peau d’une jeune fille !

Une étrange relation s’installe entre leurs deux corps qu’ils accaparent mutuellement. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ?

kimi-no-na-wa-movie-gif

Mon avis :

J’ai eu la chance de le voir en avant-première, et croyez-moi il vaut le coup d’être vu. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi bien malgré tout le succès qu’il a, et qui je trouve est amplement mérité.

On a une très belle histoire qui présente deux personnages : Mitsuha et Taki, qui sont complètement différents l’un de l’autre mais qui vont devoir vivre dans la peau de l’autre. Le film débute de façon assez comique, ce que j’ai trouvé vraiment sympa. Cela permet d’apprendre à connaître ces deux personnages, de s’y attacher, mais aussi de découvrir leur entourage et leur cadre de vie totalement opposé. Mais un certain événement va dramatiser les choses et donner un certain suspens à l’oeuvre, puisqu’on se pose des questions jusqu’à la fin du film. Celui-ci joue très bien avec les nerfs du spectateur. A certains moments c’est beau et assez cruel en même temps.

On a une très belle réalisation des décors (ça n’étonnera peut-être pas ceux qui ont vu d’autres films de Makoto Shinkai), mais en tout cas j’ai trouvé ça vraiment beau. On avait aussi un bon contraste entre la ville et la campagne. Côté chara-design c’est plutôt simple, mais au final j’ai tellement apprécié le film qu’il ne m’a pas tant dérangé que ça, et puis ça reste soigné. On a aussi droit à de belles musiques qui collent très bien à l’ambiance du film. Mention spéciale au générique de fin.

Dans l’ensemble, c’est un très beau film d’animation, visuellement et scénaristiquement, avec des passages émouvants. L’histoire fait passer pas mal de messages je trouve et on a de bons personnages. J’ai pris énormément de plaisir à le voir, et je vous le conseille !

A voir absolument ! Un grand merci à Makoto Shinkai pour avoir créé ce film et qui nous a fait l’honneur de venir à Paris pour l’avant-première !

★★★★★

Publié dans Animes | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

Psychic Detective Yakumo

psychic-detective-yakumo-manga-image

Informations

Titre original : 心霊探偵八雲 (Shinrei Tantei Yakumo)
Titre français : Psychic Detective Yakumo
Auteur : Manabu Kaminaga
Dessinateur : Suzuka Oda
Format : Manga (12 tomes – en cours | Editions Panini)
Origine : Light novel
Genres : Horreur, mystère, policier, psychologique, surnaturel

Adapté en anime : Oui (13 épisodes – terminé)

Résumé

C’est pour sauver une connaissance semblant être possédée par un esprit que Haruka Ozawa décide un jour de frapper à la porte du club de recherches sur le cinéma de son université. Elle y trouve Yakumo Saito, un étudiant qui aurait des pouvoirs psychiques. Bien que sceptique au départ, Haruka va découvrir que Yakumo possède un oeil rouge qui lui permet de voir les esprits et leur parler. À partir de ce jour, les deux camarades vont tenter d’éclaircir d’étranges événements qui se produisent au sein de la ville…

psychic-detective-yakumo-manga-gif

Mon avis :

Je me suis mise au manga après avoir vu l’anime, qui était sympa mais dont la fin restait assez ouverte. Mais le manga est encore meilleur. Les différentes enquêtes sont vraiment intéressantes, et parfois même assez effrayantes, glauques… Il est préférable de ne pas le lire la nuit, et je le déconseille aux âmes sensibles. En tout cas, même si chaque affaire semble assez indépendante, on a quand même un fil conducteur lié au background du héros.

J’aime beaucoup le personnage de Yakumo, il est froid, distant, moqueur, mais il a un bon fond, et va évoluer, notamment grâce à Haruka. Je l’ai bien aimée aussi, même s’il lui arrive de pleurer assez souvent, mais en soi vu les situations c’est assez compréhensible. Suite à sa rencontre avec Yakumo, elle se retrouve embarquée dans différentes affaires, parfois dangereuses, mais elle s’avère être utile. On a également d’autres personnages sympathiques dans leur entourage, en particulier l’inspecteur Goto, son assistant Ishii, et Makoto la journaliste. Du côté des antagonistes, ce n’est pas toujours évident de déterminer l’identité des coupables, mais on reste dans le domaine des raisonnements plausibles et réalistes, et c’est surtout ça qui rend les choses effrayantes, plus que le côté surnaturel au final.

Le manga possède d’excellents dessins. Les personnages et les décors sont très soignés, en plus du fait qu’on ait une histoire avec pas mal de mystère, de suspens, mais également des passages durs et émouvants. Je trouve qu’il s’agit d’un très bon manga policier, avec une touche de surnaturel qui rend l’ambiance particulière. Il vaut le coup d’être lu !

A lire !

★★★★☆

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Arslan Senki

arslan-senki-anime-image

Informations

Titre original : アルスラーン戦記 (Arslan Senki)
Titre français : The Heroic Legend of Arslan
Format : Anime (33 épisodes – terminé)
Origine : Light novel
Genres : Action, aventure,  fantastique

Staff

Créateurs originaux : Yoshiki Tanaka, Hiromu Arakawa
Réalisateur : Noriyuki Abe
Character-designers : Shingo Ogiso, Ushio Tazawa, Kazuo Watanabe
Musique : Taro Iwashiro
Studios : Liden Films, Sanzigen Animation Studio

Résumé

Suite à une trahison, le royaume de Parse est envahi par ses ennemis traditionnels, les Lusitaniens. Le jeune Arslan, l’héritier du trône, et Daryun, un général demeuré fidèle, parviennent tout de même à s’enfuir. Ils sont rapidement rejoints par Narsus, un ex-stratège militaire retiré dans la campagne et son disciple Elam. Alors qu’ils réfléchissent au moyen de faire revenir Arslan dans la cité royale, ils découvriront les sombres desseins de leurs adversaires, en particulier le Chevalier au Masque d’Argent. Bien qu’aidé de ses amis, Arslan se rendra compte qu’il ne lui sera pas facile de libérer son pays de l’esclavage et d’y rétablir l’ordre…

arslan-senki-anime-gif

Mon avis :

Arslan Senki est un anime qui présente une histoire vraiment intéressante, et pleine de réflexion. On a une bonne critique de la guerre, présentée dans tous ses aspects, et des motivations des différents camps. On a également pas mal d’action. Les scènes de combats sont bien réalisées, c’est dynamique, épique, mais parfois un peu violent. En tout cas, chaque épisode est génial, et on a toujours envie de connaître la suite. A cela s’ajoute les mystères entourant la famille royale de Parse, ainsi que la petite touche de fantastique que contient la série, qui ne cessent de m’intriguer.

L’objectif d’Arslan ne sera pas simple à atteindre, mais il va connaître une belle évolution, et heureusement pour lui, il a des compagnons sur qui il peut compter. J’ai beaucoup aimé l’ensemble des personnages, en particulier les principaux qui ont chacun leur personnalité, et qui apportent quelque chose au groupe, tant par leurs capacités au combat que par leur humour. L’anime possède également l’un des meilleurs antagonistes qu’il m’a été donné de voir : le Chevalier au Masque d’Argent. On comprend ses motivations. C’est vraiment intéressant de découvrir pourquoi certaines personnes s’allient à lui. A cela s’ajoute d’autres camps qui vont complexifier les événements, et engendrer plus de conflits.

En terme de réalisation je reconnais qu’il y a parfois quelques petits problèmes, mais ça passe presque inaperçu tant l’histoire est captivante, et globalement je trouve qu’on a un chara-design soigné, et un très bon travail sur les décors qui sont de style oriental. On a aussi des musiques qui collent vraiment bien à l’ambiance, sans oublier les génériques qui sont dynamiques.

L’anime est assez surprenant, je ne m’attendais pas à ce que soit aussi bien. Et puis la saison 2 (malgré le fait qu’elle soit courte) est tout aussi géniale que la première ! J’espère qu’il y aura une suite !!

A voir absolument !

★★★★★

Publié dans Animes | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Clannad

clannad-anime-image

Informations

Titre original : クラナド
Titre français : Clannad
Format : Anime (46 épisodes – terminé)
Origine : Visual novel
Genres : Comédie, drame, romance, surnaturel, tranche de vie

Staff

Créateur original : Key
Réalisateur : Tatsuya Ishihara
Character-designer : Kazumi Ikeda
Musique : Jun Maeda, Shinji Orito, Magome Togoshi
Studio : Kyoto Animation

Résumé

Tomoya Okazaki est en dernière année de lycée. Vu par les autres comme un délinquant et trouvant ses journées trop monotones, il est lassé de sa vie. Mais un jour, il fait la rencontre de Nagisa Furukawa. Celle-ci espère pouvoir reformer le club de théâtre de l’école, mais manquant de confiance en elle, Tomoya décide de l’aider. Il commencera alors à faire des rêves étranges, et rencontrera des filles assez particulières. La vie de Tomoya en sera bouleversée comme il ne l’aurait jamais imaginé. Mais c’est à travers les moments de joie et de tristesse qu’il tissera des liens profonds avec son entourage…

clannad-anime-gif

Mon avis :

Clannad est un anime que j’ai pas mal apprécié. On a une belle histoire qui malgré les lenteurs vaut le coup d’être suivie. Et puis contrairement à pas mal d’animes du genre, Clannad va au-delà des années de lycée, ce qui permet de voir les personnages principaux devenir adultes et affronter les difficultés de la vie (notamment sur la saison 2). De plus, l’anime met particulièrement bien en avant l’amitié et les liens familiaux, ce qui m’a beaucoup plu. Le côté fantastique avec le monde illusoire est peu développé au départ, mais il permet d’apporter une ambiance particulière à l’anime.

J’ai bien aimé les différents personnages, en particulier Tomoya qui a une évolution intéressante, et Nagisa aussi même si elle est naïve. La plupart des personnages sont assez stéréotypés mais ça ne m’a pas dérangé. On a différents arcs qui permettent de développer chacun d’entre eux, et même si certains arcs étaient un peu longs, ils n’en restaient pas moins émouvants. Certains passages mettent la larme à l’oeil. On a aussi pas mal de passages comiques, notamment grâce au personnage de Sunohara, ou encore les parents de Nagisa qui ont un rôle important dans l’histoire.

L’anime dispose d’une bonne réalisation. Le chara-design est particulier et ne plaît pas forcément à tout le monde, mais il est soigné. J’ai surtout aimé les décors qui dégageaient une ambiance particulière par moments, et les musiques qui sont tout simplement superbes. Elles rendent certains passages vraiment poignants. On a aussi des génériques sympathiques, en particulier l’opening de After Story (saison 2).

Je ne dis pas qu’il s’agit d’un chef d’oeuvre, et je conçois que Clannad possède des points négatifs, en particulier le rythme lent sur certains épisodes. Certains peuvent aussi trouver que des passages sont exagérés, ou sont réticents à l’idée de voir un anime dans ce genre (avec un aspect harem / moe). Mais il s’agit d’un anime qui m’a pas mal ému, et je pense qu’il vaut le coup d’être vu.

Vivement conseillé !

★★★★☆

Publié dans Animes | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Fullmetal Alchemist Brotherhood

fullmetal-alchemist-brotherhood-image

Informations

Titre original : 鋼の錬金術師 (Hagane no Renkinjutsushi) Brotherhood
Titre français : Fullmetal Alchemist Brotherhood
Format : Anime (64 épisodes – terminé)
Origine : Manga (27 tomes – terminé | Editions Kurokawa)
Genres : Action, aventure, comédie, drame, psychologique, fantastique, thriller

Staff

Créateur original : Hiromu Arakawa
Réalisateur : Yasuhiro Irie
Character-designer : Hiroki Kanno
Musique : Akira Senju
Studio : Bones

Résumé

Dans le pays d’Amestris, où l’alchimie est élevée au rang de science universelle, deux frères, Edward et Alphonse Elric portent un lourd fardeau. Leur père les ayant quittés lorsqu’ils étaient encore petits, et leur mère étant morte d’une maladie, les deux frères ont tenté de la faire revenir grâce à l’alchimie, malgré la loi interdisant la transmutation humaine. Suite à cela, Edward perdit son bras et sa jambe gauches, et Alphonse son corps tout en entier, son âme résidant désormais dans une armure.

Devenu Alchimiste d’Etat, Edward, accompagné de son petit frère, part à la recherche de la pierre philosophale qui leur permettra de retrouver leur corps. Mais dans leur quête, ils découvriront que celle-ci est convoitée par bien des personnes, et surtout, qu’un immense complot se prépare dans leur pays…

fullmetal-alchemist-brotherhood-gif.gif

Mon avis :

Fullmetal Alchemist Brotherhood est la seconde adaptation anime du manga original de Hiromu Arakawa. Et contrairement à la première adaptation, j’ai adoré celle-ci ! Il s’agit de l’un des meilleurs animes que j’ai pu voir.

L’histoire est très bien imaginée et originale. Le thème de l’alchimie et le contexte politique / militaire dans lequel vivent les personnages sont bien développés. On a ainsi une histoire intrigante, pleine de mystère, mais aussi riche en action. Les combats sont très bien réalisés. Il n’y a pas de lenteurs et chaque épisode est super intéressant. On a toujours envie de connaître la suite. A cela s’ajoute l’humour de la série qui est super, et des passages vraiment émouvants.

Les personnages ont tous bien un rôle, et les principaux sont attachants. Le duo Ed et Al marche vraiment bien, même si on est surtout du point de vue de Ed. J’ai aussi beaucoup apprécié les différents personnages qui interviennent comme Roy et Risa, ou encore Ling qui en plus de ses capacités au combat m’a bien fait rire. Du côté des antagonistes on a également des personnages intéressants. Certaines révélations les concernant étaient vraiment bien orchestrées.

Concernant la réalisation, j’ai trouvé le chara-design plaisant, et assez fidèle à celui du manga. Les décors ne sont pas extraordinaires mais il y a bon travail dessus. Du côté des musiques, les pistes collent vraiment bien à l’ambiance et les génériques, en particulier les openings sont dynamiques.

La fin m’a beaucoup plu. Et dans l’ensemble j’ai trouvé l’anime super et très fidèle au manga.

A voir absolument ! Ou à lire.

★★★★★

Publié dans Animes | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

A Silent Voice

a-silent-voice-manga-image

Informations

Titre original : 聲の形 (Koe no Katachi)
Titre français : A Silent Voice
Auteur : Yoshitoki Oima
Format : Manga (7 tomes – terminé | Editions Ki-oon)
Genres : Drame, psychologique, romance, tranche de vie

Adapté en anime : Oui (film d’animation)

Résumé

A l’école primaire, Shôko Nishimiya, une petite fille malentendante, intègre sa nouvelle classe. Malgré sa bonne volonté et son envie de se faire des amis, elle se fait constamment persécuter par ses camarades. Mais l’un d’eux, Shôya Ishida, finit par aller trop loin, au point de lui faire abandonner l’école. Après l’intervention du directeur, les amis de Shôya se détournent de lui et se mettent à lui faire subir le même traitement qu’a enduré Shôko.

Les années passent, et Shôya est en dernière année de lycée. Rempli de remords, il souhaite se repentir de ses actes envers Shôko. Il a même décidé d’apprendre le langage des signes pour qu’elle puisse comprendre ce qu’il a à lui dire. Avant de mettre fin à ses jours, il décide donc d’aller voir Shôko. Mais, il était loin de se douter que ces retrouvailles allaient changer sa vie…

a-silent-voice-gif-manga-gif

Mon avis :

J’ai trouvé ce manga particulier par les thèmes qu’il aborde : le harcèlement scolaire et le handicap. J’ai été très vite prise par l’histoire. On s’attache facilement au personnage de Shôko, puis à celui de Shôya petit à petit. Les enfants en primaire peuvent parfois être cruels, mais son évolution était bonne contrairement au personnage de Ueno. Malheureusement il existe toujours des gens comme elle, ce genre de comportement n’est pas anodin au Japon où il y a de nombreux cas de persécutions.

Au fur et à mesure de l’histoire, on se centre plus sur l’amitié, ce qui n’est pas une mauvaise chose, mais en soi on a un groupe assez « étrange », ce que j’ai trouvé un peu dommage. J’aurai bien aimé que le rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants soit plus développé aussi, donc ça aurait pu être meilleur selon moi. Et j’ai trouvé la fin quelque peu « ouverte ». Mais ça reste un manga intéressant par les thèmes qu’il aborde, et certains passages difficiles et émouvants, bien que les dessins ne soient pas hyper soignés de mon point de vue.

koe-no-katachi-movie-gif

Le film d’animation est quant à lui plus agréable visuellement. Le chara-design est plaisant et les décors plutôt jolis même s’ils n’ont rien d’extraordinaire en soi. On a aussi des ost sympathiques qui collent bien à l’ambiance. Mais c’est surtout le jeu des doubleurs qui m’a beaucoup plu et qui rendait certaines scènes vraiment poignantes.

En ce qui concerne l’histoire, certains éléments du manga n’y figurent pas ou ont été légèrement modifiés, mais je trouve qu’ils ont gardé l’essentiel. J’ai quand même trouvé ça dommage que les personnages des mères soient moins mises en avant que dans le manga. Malgré ce petit point, je trouve qu’il retranscrit bien l’oeuvre originale. Je pense même avoir une petite préférence pour le film, mais je trouve que les deux supports se valent.

A lire et/ou à voir !

★★★★☆

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , , , , | 2 commentaires

Boku dake ga Inai Machi

erased-anime-image

Informations

Titre original : 僕だけがいない街 (Boku dake ga Inai Machi)
Titre français : Erased
Format : Anime (12 épisodes – terminé)
Origine : Manga (8 tomes – terminé | Editions Ki-oon)
Genres : Mystère, thriller, psychologie, drame, surnaturel

Staff

Créateur original : Kei Sanbe
Réalisateur : Tomohiko Ito
Character-designer : Keigo Sasaki
Musique : Yuki Kajiura
Studio : A1-Pictures

Résumé

En mai 2006, Satoru Fujinuma, un homme de 29 ans peu sociable, est livreur de pizza, en attendant de pouvoir réaliser son rêve de devenir mangaka. Il détient un pouvoir incroyable : lorsqu’une catastrophe est sur le point de se produire, il est projeté quelques minutes dans le passé afin de sauver le plus de vies possibles.

Mais un jour, alors qu’il est accusé d’un meurtre, Satoru est envoyé dix-huit ans an arrière, en 1988. Il va alors se rendre compte que l’assassinat est lié à l’enlèvement et le meurtre d’une de ses camarades de classe, la solitaire et mystérieuse Kayo Hinazuki, lorsqu’il était à l’école primaire. Déterminé à empêcher la mort de Kayo et protéger ceux qui lui sont chers, Satoru pourra-t-il mettre la lumière sur les différents événements ?

erased-anime-gif.gif

Mon avis :

J’hésitais à voir l’anime du fait que je pensais qu’il était « surestimé ». Mais on m’a vivement encouragée à le regarder. Et pour tout vous dire, j’ai été prise dès le premier épisode. J’ai trouvé ça vraiment intéressant. On se doute plus ou moins de l’identité du coupable mais malgré ça il y a toujours du suspens. Il y a également des passages vraiment durs et très émouvants qui m’ont mis la larme à l’oeil. Le pouvoir de Satoru demeure un mystère mais ce n’est pas ce qui est le plus important ici vu qu’on cherche surtout à savoir si Satoru pourra sauver ses proches.

J’ai beaucoup aimé les différents personnages notamment Satoru, sa mère (ce personnage est vraiment admirable, c’est rare les séries qui mettent en avant le rôle des parents), et puis ses camarades de classe avec qui ils faisaient un bon groupe, sans oublier la petite Kayo qui m’a fait beaucoup de peine…

Au niveau de la réalisation j’ai trouvé ça très bien. Le chara-design est particulier mais plutôt soigné. Il n’y a pas de problème concernant l’animation en tout cas. Les décors restent assez basiques dans l’ensemble mais certaines scènes sont vraiment bien travaillées et le rendu est superbe, même si la plupart du temps on a un paysage grisâtre et assez déprimant, qui correspond bien à l’ambiance de la série. Je n’ai pas été vraiment marquée par les musiques (à part la piste « Only I am missing »), même si elles collent bien à l’ambiance. Pareil pour l’ending, mais j’ai trouvé l’opening sympa.

Ce sont surtout l’histoire et les personnages qui m’ont beaucoup plu. J’ai trouvé que les différents événements s’enchaînaient bien, et j’ai particulièrement aimé la mise en scène du dernier épisode.

A voir !

★★★★☆

Publié dans Animes | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Death Note

death-note-manga-image

Informations

Titre original : デスノート
Titre français : Death Note
Auteur : Tsugumi Ôba
Dessinateur : Takeshi Obata
Format : Manga (12 tomes – terminé | Editions Kana)
Genres : Thriller psychologique, policier, mystère, fantastique

Adapté en anime : Oui (37 épisodes – terminé)

Résumé

Light Yagami est un lycéen de 17 ans très intelligent. Un jour, il trouve un carnet intitulé Death Note, qui a volontairement été abandonné par Ryuk, un dieu de la mort. Light découvre très vite qu’en y écrivant le nom d’une personne, celle-ci meurt, à condition de connaître son visage. Suite à l’apparition de Ryuk, il apprend les différentes fonctions du carnet et, estimant son monde corrompu, Light décide de tuer les criminels, afin d’éradiquer le Mal et de bâtir un monde parfait dont il sera le dieu.

Cependant, les nombreuses morts inexpliquées de criminels à travers tout le Japon et le monde attirent l’attention d’Interpol et du mystérieux L, un détective pouvant résoudre n’importe quelle affaire, mais dont personne ne connaît ni le visage ni le nom. Ainsi, entre Light et L, tous deux persuadés d’agir pour la justice, s’engage un combat acharné pour découvrir en premier l’identité de l’autre…

death-note-manga-gif

Mon avis :

Il s’agit sans doute du meilleur manga dans le genre psychologie qu’il m’a été donné de lire. En effet, l’histoire, qui est vraiment originale, m’a constamment captivée.

Le manga nous invite à se poser des questions : est-il juste d’éliminer des criminels sans les juger ? Ont-ils même le droit d’être jugés en raison de leurs crimes ? Un monde vivant dans la peur est-il meilleur ? La fin justifie-t-elle les moyens ? Car très vite, Light va vouloir se débarrasser de ceux qui veulent l’empêcher d’accomplir son but. Mais du côté de L, tout n’est pas blanc non plus, car celui-ci est également prêt à tout pour arrêter celui qu’on appelle Kira. J’ai beaucoup aimé suivre leurs raisonnements et déductions. C’est toujours très bien trouvé et riche en suspens. Et en plus de cela, on a aussi pas mal d’action !

Concernant les personnages j’ai préféré L à Light, mais l’évolution de celui-ci a été très bien faite. On voit bien que ses idéaux prennent le dessus sur son sens moral. J’ai également apprécié les autres personnages, le père de Light notamment, Matsuda, Aizawa… qui se révèlent être importants, ainsi que d’autres personnages qui apparaissent plus tardivement comme Near et son équipe, ou encore Mello. Je n’ai pas apprécié le personnage de Misa (elle fait un peu tache je trouve) mais elle a son utilité dans l’histoire.

Les dessins du manga sont très soignés, c’est agréable à lire. Mais c’est surtout pour son originalité et son aspect psychologique que je le recommande vivement !

A lire absolument ! Ou à voir, car l’anime est fidèle au manga et dispose d’une très bonne réalisation !

★★★★★

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Barakamon

barakamon-manga-image

Informations

Titre original : ばらかもん
Titre français : Barakamon
Auteur : Satsuki Yoshino
Format : Manga (15 tomes – en cours | Editions Ki-oon)
Genres : Comédie, tranche de vie

Adapté en anime : Oui (12 épisodes – terminé)

Résumé

Seishû Handa, étoile montante de la calligraphie japonaise est récompensé pour son travail. Jeune, mais surtout arrogant, il met sa carrière en péril le jour où il frappe un éminent conservateur qui juge ses oeuvres comme étant « formatées et sans saveur ». Il est alors contraint de s’installer sur une petite île, au fin fond de la campagne.

Le jeune citadin, qui espérait au moins pouvoir pratiquer son art dans le calme, ne tarde pas à déchanter : entre les voisins qui débarquent à l’improviste et la bande de gamins qui a choisi son atelier comme terrain de jeu, la partie va s’annoncer compliquée. Farfelus et pleins de vie, les habitants du village, en particulier l’énergique petite Naru, vont chambouler son quotidien…

barakamon-manga-gif

Mon avis :

J’avais découvert ce manga par hasard et je l’ai testé par curiosité, mais je ne pensais pas qu’il me plairait autant ! Dès le début j’ai accroché à l’histoire et aux personnages, mais aussi au cadre de la campagne qui me plaît beaucoup.

Au fil des chapitres, on découvre des personnages attachants et marrants. On n’a pas seulement des successions de gags, on a aussi un fil conducteur lié à la nouvelle vie de Seishû sur l’île. On voit d’ailleurs qu’il a une belle évolution grâce à ce séjour, et surtout grâce aux villageois, en particulier la petite Naru. Entre le jeune homme qui tend à devenir un adulte responsable tout en gardant un côté immature, et une fillette énergique et pleine d’innocence, on a un duo qui marche vraiment bien et qui me fait énormément rire. Mais ce n’est pas tout, chaque villageois, petits ou grands, ainsi que d’autres personnages qui apparaissent par la suite, apportent leur lot de gags, mais permettent aussi de mettre en avant les liens familiaux et l’entraide. Ce qui fait que Barakamon est bien plus qu’une simple comédie. Du fait de suivre le quotidien de tous ces personnages sympathiques et hilarants, qui plus est dans une ambiance agréable, je trouve que le manga est rafraîchissant et met vraiment de bonne humeur.

Concernant les dessins, je trouve que le design des personnages est plus ou moins soigné selon les chapitres, mais ça reste globalement très plaisant, surtout que les expressions des personnages, leurs gestes, incitent vraiment au rire ! A cela s’ajoute des décors plutôt bien fournis. Pour ma part, je trouve qu’on sent bien l’ambiance de la campagne.

Barakamon fait parti de mes mangas préférés, et c’est l’un des rares dans le genre « tranche de vie » dont je ne me lasse pas et pour lequel je trouve l’humour excellent. J’attends d’ailleurs chaque nouveau tome avec impatience !

A lire absolument !

★★★★★

Publié dans Mangas | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire