Hidamari ga Kikoeru

hidamari-ga-kikoeru-manga-image

 Informations

Titre original : ひだまりが聴こえる (Hidamari ga Kikoeru)
Titre alternatif : I hear the sunspot
Auteur : Yuki Fumino
Format : Manga (2 tomes – en cours | Editions Boy’s Love IDP)
Genres : Romance, tranche de vie

Adapté en anime : Non

 Résumé

Kôhei, étudiant atteint de surdité, est souvent incompris par les autres, ce qui l’a amené à prendre ses distances petit à petit avec son entourage. Mais un beau jour, il va faire la rencontre de Taichi, étudiant dans la même université que lui. De nature joviale et qui n’hésite pas à dire franchement tout ce qu’il pense, cet étrange garçon va toucher Kôhei au plus profond de son coeur avec ses quelques mots : « Ce n’est pas de ta faute si tu es malentendant ! ». Il est loin de s’imaginer à quel point Kôhei va peu à peu changer grâce à lui.

hidamari-ga-kikoeru-manga-gif.gif

Mon avis :

Après A Silent Voice que j’ai bien aimé puis Perfect World que je n’ai pas apprécié, j’ai voulu lire un autre manga qui traite du handicap.

Concernant les dessins, je trouve le style de l’auteure assez particulier. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus beau mais j’apprécie plutôt bien, et au fur et à mesure les dessins s’améliorent. Je trouve que les expressions des personnages reflètent bien leurs émotions et que les décors sont plutôt bien fournis. Et les couvertures des tomes et illustrations sont par ailleurs très jolies.

Au niveau de l’histoire, le premier tome met surtout en avant l’amitié entre Taichi et Kôhei, deux personnages au caractère opposé mais qui se complètent vraiment bien, un peu comme dans Kimi wa Natsu no Naka. A travers leurs interactions, on alterne bien entre situations comiques, notamment grâce à Taichi et ses amis, et d’autres plus sérieuses, puisqu’on découvre les difficultés auxquelles est confronté Kôhei du fait de son handicap. Le personnage m’a d’ailleurs fait de la peine. Mais leur relation va permettre à chacun d’entre eux d’évoluer et de voir la vie sous un autre angle.

Le second tome permet quant à lui d’introduire de nouveaux personnages dans leur entourage qui apportent des points de vue différents sur la surdité. Je trouve que l’auteure nous montre bien les problèmes auxquels doivent faire face les personnes qui en sont atteints, quel que soit le degré, et ce que ça implique d’un point de vue social. Le manga permet également de voir les deux personnages principaux s’interroger sur leur avenir et le prendre en main. L’un d’eux va d’ailleurs entrer dans la vie active. En ce qui concerne la romance, elle s’installe progressivement sur ces deux tomes, sans être envahissante. Au contraire je l’ai bien appréciée.

Bien que le tome 2 puisse faire office de fin, j’espère que le tome 3 (intitulé Hidamari ga Kikoeru – limit au Japon) sortira en France, car il permet de développer plus encore la relation entre Taichi et Kôhei, leur entrée dans le monde du travail, ainsi que le rôle des personnages secondaires, famille, amis ou collègues, qui apportent un plus à l’histoire je trouve. En tout cas, je pense que c’est un manga qui vaut le coup, notamment pour les thèmes abordés et ses personnages.

Conseillé !

★★★★☆

Publicités
Cet article, publié dans Mangas, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Hidamari ga Kikoeru

  1. shadowsaber dit :

    Encore un manga qui a une histoire intéressante. Et c’est tellement rare que les handicap soient traités je trouve^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s