Visionnages et lectures 2019


Vous trouverez ici mes avis sur mes différents visionnages et lectures de l’année 2019 (uniquement les nouveautés, je ne parlerai donc pas des séries déjà entamées les années précédentes).

■ Animes : 

– Hiver –

bilan-2019-animes-hiver

Godzilla: The Planet Eater : Il s’agit du troisième et dernier film de la trilogie Godzilla réalisée par Polygon Pictures. Etant donné que j’avais vu les deux premiers l’année dernière, j’attendais de découvrir la fin de l’histoire. Ce dernier film était beaucoup moins riche en action que les deux premiers, lent sur le début, et je n’ai pas apprécié le rôle donné aux personnages féminins. Mais j’ai beaucoup apprécié le rôle qui a été donné à Metphies, et les différents messages que fait passer ce film, ainsi que le générique de fin, « live and die » de XAI. N’ayant pas vu d’autres films Godzilla je ne saurai dire s’il s’agit d’une bonne adaptation, mais j’ai plutôt bien aimé cette trilogie.

The Rising of the Shield Hero : J’avais abandonné la lecture du manga par manque d’intérêt mais je me suis lancée dans l’anime. Le chara-design n’est pas incroyable mais il passe, et les décors sont plutôt jolis. L’opening et l’ost me plaisent, et sur le début j’ai trouvé ça riche en action et plus détaillé que le manga concernant l’univers. Mais, l’anime contient du fan service (contrairement au manga). En plus de trouver ça lourd, ça relègue le personnage de Raphtalia (que j’appréciais bien de base) à simple héroïne de harem qui en pince pour le héros. Du coup, j’ai décidé d’abandonner l’anime après l’épisode 8.

The Promised Neverland (fiche) : J’ai difficilement accroché au début du manga, car même si les personnages principaux me plaisaient bien, je n’ai pas trouvé l’histoire très prenante. Et bien qu’en avançant je trouvais qu’elle devenait plus intéressante, je n’étais pas vraiment motivée pour le continuer. Cependant je me suis mise à l’anime et je l’ai bien apprécié, beaucoup plus que le manga d’ailleurs. L’opening est cool. Et même si le chara-design est plutôt simple, les décors, les musiques et le jeu des doubleurs apportent un plus selon moi. Les mises en scènes sont super, et rendent certains moments encore plus stressants. Une bonne surprise !

– Printemps –

Durant le mois d’avril, j’ai pu reprendre Captain Tsubasa (2018) et regarder les épisodes du second arc (29 à 52). Comme sur la version que j’avais regardé quand j’étais plus jeune, j’ai trouvé ça dommage que Misaki (Ben) et Wakabayashi (Tom) ne soient plus là (excepté quelques brèves apparitions), mais j’ai adoré le personnage de Hyûga (Mark Landers), et tout comme la première partie, les différents matchs étaient très prenants et dynamiques ! J’ai trouvé que c’était un très bon remake, j’ai beaucoup apprécié regarder les épisodes, en particulier ceux du dernier match. On a eu un très beau final ! Pour ceux qui souhaitent voir ou revoir les épisodes, la diffusion de l’anime a débuté le 30 juin sur TF1.

A part ça, j’ai décidé de suivre les animes suivants pendant le printemps :

bilan-2019-animes-printemps

Fruits Basket (2019) : Je n’étais pas très motivée pour regarder cette nouvelle adaptation car même si le manga m’avait plu, il ne m’avait pas marqué contrairement à beaucoup. Mais j’ai quand même décidé de tester ce remake. Visuellement je trouve ça agréable à regarder (même si je ne suis pas fan du nouveau chara-design de Tohru). L’humour est toujours aussi sympa, mais ce remake n’enlève pas à la série ce qui m’avait déplu, autrement, les éléments typiques des mangas de type shôjo. Plus j’avance, moins je suis emballée pour regarder la suite. A voir si je ne vais pas finir par abandonner le visionnage…

Carole & Tuesday : Un anime qui ne me tentait pas vraiment au départ. Mais grâce à un extrait de l’épisode 2, j’ai eu envie de le tester. Sur le début, j’ai trouvé les deux personnages principaux et les musiques plutôt sympas. En revanche je trouve le chara-design et l’animation vraiment moyens, voire pas agréable par moments. Je n’accroche vraiment pas aux personnages secondaires qui apparaissent en tant que « rivaux ». Et les épisodes m’ennuient de plus en plus. Arrivée à l’épisode 6 j’ai donc décidé d’abandonner le visionnage de l’anime.

Shingeki no Kyojin – Saison 3 Partie 2 (fiche) : L’anime que j’attendais le plus cet année (avec la suite de Mo Dao Zu Shi) et qui adapte l’un des meilleurs arcs du manga, le retour à Shiganshina. Le trailer donnait déjà envie et le premier épisode est tout simplement génial, c’est un vrai plaisir de retrouver la série : son animation de qualité, son très bon ost (on a d’ailleurs de nouvelles pistes), l’histoire et les personnages. Les épisodes sont géniaux et surprenants, même pour moi, alors que j’ai lu cet arc en manga ! On a une saison riche en émotions, action, épique, pleine de révélations dont les mises en scènes étaient tout simplement superbes, et avec un très bel épisode final. La saison 4, qui sera aussi la dernière de la série, a quant à elle été annoncée pour l’automne 2020 ! J’ai tellement hâte !!

– Eté –

bilan-2019-animes-ete

Les Enfants de la mer : Un film d’animation qui ne me tentait pas vraiment mais que je me suis décidée à regarder en lisant de nombreux avis positifs à son sujet. Et honnêtement, j’ai été très déçue. Au niveau de l’histoire, tout se passe trop lentement, on a beaucoup de passages et scènes inutiles, rien n’est expliqué. Les personnages ne sont pas attachants, trop fades, peu expressifs et trop monotones dans leur paroles. Je n’ai pas apprécié le chara-design que j’ai trouvé pas agréable, simpliste et peu consistant. Rien d’impressionnant du côté des décors (il y a des tas d’animes qui en font de plus jolis de nos jours), excepté les paysages marins et l’animation sur la faune aquatique que j’ai trouvé plutôt beaux et réussis. La bande-son ne m’a pas non plus marquée. Sur la fin j’ai eu l’impression que le film voulait faire passer un message porté sur l’univers, la vie, l’environnement, mais j’ai trouvé ça complètement raté. J’ai rarement vu pire en terme de film d’animation.

Madoromi no Vevara : Il s’agit d’un court-métrage d’environ 10 min, réalisé par syo5, illustrateur sur des romans japonais (et qui a aussi travaillé en collaboration avec les character-designers de Shingeki no Kyojin pour certaines illustrations de la partie 2 de la saison 3). Bien qu’il soit court, je l’ai trouvé sympa à regarder, intéressant et réussi visuellement. A voir si le studio nous proposera à l’avenir ce genre de choses mais sur un format plus long…

Mo Dao Zu Shi – Saison 2 (fiche) : Un autre anime que j’attendais beaucoup avec la partie 2 de la saison 3 de Shingeki no Kyojin. Les trailers sortis m’ont fait trépigner d’impatience ! L’épisode 1 de cette nouvelle saison fait directement suite à la première et était vraiment super. La série n’a pas perdu en qualité, ses visuels sont toujours incroyablement beaux, et niveau histoire on alterne bien entre action et mystère. D’ailleurs, au vu du premier épisode, cette saison s’annonce assez sombre. Peut-être plus que sur la saison 1… Vivement la suite en tout cas !

_

■ Mangas : 

Ao no Hana Utsuwa no Mori : Il s’agit du nouveau manga – non licencié en France – de Yuki Kodama, l’auteure de Kids on the Slope (Sakamichi no Apollon), pour lequel j’avais abandonné le visionnage de l’anime étant donné que le côté romance m’a ennuyé, malgré l’aspect musique – jazzy qui lui me plaisait bien. Mais Ao no Hana Utsuwa no Mori m’a interpellé car il parle de poterie, ce qui est peu commun. En tout cas le manga permet d’apprendre des choses là-dessus. L’ambiance et certains éléments m’ont un peu fait penser à Setsuna Graffiti d’ailleurs. A part ça, les deux personnages principaux forment un bon duo malgré le fait d’être très différents. Après avoir lu les deux premiers tomes je pense que la romance va me plaire. Quant aux dessins, ils sont particulier mais plaisants. Un jôsei sympathique en somme, et j’espère que la suite me plaira.

Soko no Koisuru Baitosho-kun : Il s’agit initialement d’un one-shot en un chapitre de Minami Mizuno (Rainbow Days, Koi wo Shiranai Bokutachi wa) que j’ai trouvé plutôt pas mal. Les deux personnages principaux sont sympathiques, ils m’ont aussi fait rire, et j’ai été bien surprise en lisant ce chapitre qui au travers de son héros fait passer un message. Les dessins de l’auteure sont toujours très agréables. Je l’ai trouvé plaisant à lire. D’ailleurs je trouve ça cool qu’il ait fait l’objet d’une suite (actuellement en cours de publication au Japon). Je la lirai sans doute.

Omae Watashi no Koto Suki daro? : Un one-shot de Izumi Tsubaki (Gekkan Shôjo Nozaki-kun, Fight Girl) qui m’a bien fait rire. On y suit Nahoko, une lycéenne qui ne doute de rien et qui croit dur comme fer que l’un de ses camarades est amoureux d’elle depuis le jour où ils se sont rencontrés, et qui est déterminée à le lui faire avouer. Sa façon de penser m’a bien fait rire, et puis elle se retrouve dans de drôles de situations. On a le même genre d’humour que dans Gekkan Shôjo Nozaki-kun, ce qui m’a bien plu. Même si c’était court, je l’ai trouvé sympa à lire.

Usotoki Rhetoric (fiche) : Un shôjo de Ritsu Miyako (non licencié en France malheureusement) dans lequel on suit Kanoko, une jeune fille qui possède le pouvoir de détecter les mensonges et qui devient l’assistante d’un détective nommé Sôma Iwai. J’ai beaucoup apprécié le duo qu’ils forment et les différentes enquêtes. J’ai d’ailleurs dévoré les 10 tomes en une semaine. Le manga fait désormais parti de mes préférés et j’espère vivement une sortie en France. Je vous invite à lire mon avis dessus pour plus de détails.

Gunjou no Subete : Il s’agit d’un manga de Nagisa Furuya, et donc un shônen-ai. Et oui, j’ai décidé de tous les lire étant donné que les autres que j’ai lus (Kimi wa Natsu no Naka, Futari no Lion et Number Call) m’ont plu. J’ai trouvé celui-ci sympa par à lire. J’ai bien aimé l’histoire et les personnages, en particulier Kai. J’ai trouvé que le thème de l’amitié était bien mis en avant et que la romance était bien développée malgré le fait que le manga soit court.

Hoshi Dake ga Shitteru : Un autre manga de Nagisa Furuya qui m’a un peu moins plu que les autres mais que j’ai quand même apprécié. Il aborde le thème de l’astronomie et ce qu’on apprend sur l’un des héros, Kengo, m’a ému. Je recommande vivement les mangas de cette auteure, en particulier pour ceux qui veulent se lancer dans le genre shônen-ai/yaoi car ses mangas proposent de belles romances avec des personnages et une ambiance très sympathiques. Et puis ses dessins sont juste superbes.

bilan-2019-mangas-été(1)

Tales of Zestiria – A Time of Guidance : J’avais seulement pu lire le premier tome mais je me suis finalement décidée à me procurer la version anglaise (disponible chez Seven Seas Entertainement) de l’adaptation manga du jeu de Tales of Zestiria. J’ai bien aimé cette adaptation. L’histoire est plutôt fidèle à celle du jeu (bien plus que l’adaptation anime en tout cas), même si certains éléments ont été modifiés. Je trouve ça dommage qu’on n’ait pas eu le combat contre Tiamat, que l’aspect politique/guerre ait été placé en retrait, or c’est sur aspect qu’Alisha aurait dû être mise en avant (comme dans le jeu) parce qu’en tant qu’Ecuyère du Berger je l’ai trouvée niaise et inutile. La fin était assez expéditive étant donné que l’histoire a été casée en 4 tomes seulement (il en aurait fallu au moins un ou deux de plus) mais l’histoire de Dezel et certains points concernant l’origine de la Malveillance ont été plutôt bien développés. On retrouve même quelques blagues du jeu. Le design des personnages est fidèle à celui du jeu, de même pour les décors. J’ai trouvé ça très beau, soigné et agréable. En bref, malgré quelques petits points négatifs, j’ai apprécié lire cette adaptation.

Monthly Girls’ Nozaki-kun (fiche) : Il s’agit là d’une relecture mais comme je me suis également procuré la version anglaise (disponible chez Yen Press) des tomes 1 à 9 de Gekkan Shôjo Nozaki-kun, je me suis dit que je vous en parlerai. ça fait 5 ans que j’attends que le manga sorte en France mais aucun éditeur ne semble intéressé ou disposé à le licencier. C’est un vrai plaisir de pouvoir relire le manga en l’ayant sous la main. Chaque chapitre, chaque page en fait, me fait rire. C’est vraiment un manga qui met de bonne humeur et dont je me lasse pas de l’humour. Et j’adore les personnages ! Ils sont tellement drôles ! Je me procurerai très certainement le tome 10 en même temps que la sortie anglaise du tome 11.

Note : Les éditions anglaises pour ces deux séries ne disposent pas de jaquettes mais elles contiennent des illustrations en couleur en première page à l’intérieur.

_

■ Romans : 

bilan-2019-romans.png

Pour trois jours de bonheur, j’ai vendu le reste de ma vie : Nouveau light novel des éditions Akata, le titre m’avait interpellé à l’annonce de sa sortie. Le roman propose des thèmes et des idées intéressants mais que j’ai trouvé mal exploités. Mais surtout, je n’ai pas réussi à accrocher aux personnages, en particulier le héros Kusunoki. Certes, j’ai eu de la peine pour lui au tout début, mais autrement, ça m’a dérangé de suivre tout de son point de vue, surtout que les personnages autour de lui ne sont pas nombreux. J’ai été également déçue par l’évolution de Miyagi et l’aspect romance, même si sur la fin elle permet aux personnages de conclure sur une fin plutôt heureuse. Au vu des thèmes, je pensais qu’on aurait des interactions avec plusieurs personnages, des visions différentes du bonheur, mais au contraire, on se centre uniquement sur le personnage principal et malheureusement, je n’ai pas trouvé ça intéressant, c’est plutôt monotone et assez déprimant aussi, comme si les personnages étaient les plus malheureux sur Terre alors qu’il y a pire en vrai. Ce n’est que sur la fin que le ton change légèrement, mais bien trop tardivement à mon goût. De plus, même si ce light novel est principalement adressé aux jeunes adolescents, j’ai trouvé le style assez fade et simpliste. A titre de comparaison, parmi les light novels que j’ai lus, ça se rapproche plus de Angel Beats! Track Zero que du très bon Violet Evergarden de mon point de vue. Je pense qu’il pourrait plaire à certains, mais personnellement j’ai été assez déçue.

Violet Evergarden Gaiden (fiche liée) : Etant donné que j’avais beaucoup aimé les deux volumes de Violet Evergarden, j’étais curieuse de découvrir les histoires « bonus » contenues dans ce spin-off. Mais arrivée à la moitié du roman, je peux dire que je suis assez déçue. Le style de Kana Akatsuki est toujours agréable à lire, mais je n’ai pas réussi à accrocher aux trois premières histoires. Je ne les ai pas trouvées vraiment intéressantes ou émouvantes, même si l’une d’elles permet d’en apprendre plus sur Benedict. Je n’avais pas spécialement apprécié l’histoire de la princesse Charlotte en anime, mais je l’ai trouvée moins bien dans le roman. Mais j’ai été surtout déçue par le chapitre 2 centré sur Isabella et qui sera adapté dans le film Violet Evergarden Gaiden – Eternity and the Auto Memories Doll (qui sortira au Japon en septembre). Rien ne m’a plu dans ce chapitre, et je doute que je l’apprécierai davantage dans le film. A part ça concernant le Gaiden, j’espère que la seconde moitié du roman me plaira davantage.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s